Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/10/2008

HYPERMNESIE (1)

colonne2_bannissement_miroir.jpgJe me souviens des actrices mal habillées de Téchiné, de leurs gilets amples et de leurs pantalons trop courts

Je me souviens des caresses de Delon sur la joue des femmes, presque toujours avec le dos de la main

Je me souviens du regard violet de Michelle Wild

Je me souviens de Michel Aumont, profondément endormi au dernier rang d’une salle où je distribuais l’été quelques cornets à l’entracte. Il me parut semblable à tous les cadavres qu’il avait joués, déclenchant chez moi une sorte d’admiration

Je me souviens de l’elliptique harem d’Emmanuelle 5, brèves minutes de cinéma de la part d’un Borowczyk déchu

Je me souviens de la violence des films d’Henri Pachard

Je me souviens de ma mère qui lors de scènes osées, me demandait de mettre une main devant les yeux et y rajoutait la sienne

Je me souviens du bruit des vagues lors du regard-caméra de l'ultime plan de La dolce vita, des 400 coups, du Petit lieutenant.

14:23 | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : journal intime | |  del.icio.us | |  Facebook | | Digg! Digg |