Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/06/2014

ENGRENAGES

sweet-sixteen-ken-loach-2002-poster.jpg

8_-Yards-suit-in-subway-1024x424.jpg

Dans les meilleurs films de Loach (Black Jack, Raining Stones, Sweet sixteen), l'engrenage tragique apparaît très proche de celui des plus beaux Gray (Little Odessa, The Yards). Mais là où le premier cherche à tout prix, et donc au risque de la démagogie, à trouver le grain de sable venant l'enrayer, le second tient à toujours mieux le huiler, à la limite cette fois de la complaisance.

14:14 | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : james gray, the yards, ken loach, sweet sixteen | |  del.icio.us | |  Facebook | | Digg! Digg |

Commentaires

Bonjour Ludovic,
Moi qui ne suis pas trop fan des "synthèses" en soi, en voilà une que j'aime beaucoup, beaucoup. Je ne me souviens plus de votre rapport au dernier Gray. C'est pour moi celui où la complaisance l'emporte dangereusement, n'était la toute fin...

Écrit par : D&D | 11/07/2014

Oui, c'est bien le pire à mes yeux dans ce cadre-là !

Écrit par : Ludovic | 21/07/2014

Les commentaires sont fermés.