Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/09/2008

DISTANCE

a79cc7ba6f86f1e3f376fc1b670a9de8.jpg
15e1e395268dcdfb909d8d9e8f25f224.jpg

Ailleurs : cet à-côté négligé qui parce qu'il n'est jamais vraiment perçu, attire ; cet à-plat qui joue les gouffres.

L'Autre n'est que le Même mal éclairé.

09:37 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : François Truffaut, Damien Odoul | |  del.icio.us | |  Facebook | | Digg! Digg |

13/05/2008

L'ANTI-JULES ET JIM

Godard, la verve et la hargne ; Truffaut, le mièvre et le charme : le second marqua une seule époque quand le premier choisit de se méfier de toutes les autres. A l'un, la reconnaissance du ventre, à l'autre la défiance du mausolée.

794e9d689097a387a0982d4cf4df5ca6.jpg
bc8b3025f48a3d6b616035ec800479e7.jpg

Bande à part, l’un des plus beaux Godard, encore dans les nuances du gris – et de son lieu électif : la peinture, mêlée d’ombre claustrale, de gravats et de pluie.

Ces mots qu’au vent noir je sème / Qui sait si vous les entendez. Mais rien ici et là n’a été dit pour être entendu ni compris. Comme un qui enverrait des roses à ses souvenirs.

Deux hommes et une femme : constellation dépourvue de ciel ; contre-temps : toujours un coeur qui manque à la mesure. Si l’on en faisait un temps à part ? si on ne se léchait plus la pomme ni le cul ? si on transposait ces coups de langue ? si on ne sublimait pas pour autant ? si on vivait par procuration ?

Ronde tête à couettes d’Anna Karina, lors de la magnifique séquence du cours d’anglais. Lucide et démodée, elle porte en elle (et les porte de la plus pessoenne des façons, c’est-à-dire sans souci d’aucun passage à l’acte) tous les rêves du monde ; et l’on entend la voix impersonnelle du professeur où le Roméo de Shakespeare cherche un poison en vers de onze syllabes pour rejoindre Juliette
. (Jacques Sicard)