Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/03/2008

STATUES DE SEL

a017690b91bbb0ba9059395df9ad374c.jpg
f6da797ce7511ee9542c15497dbfb8a0.jpg



Quand saurons-nous déjouer ces pièges et ces tristes ruses ?
Quand accepterons-nous l'idée qu'il ne faut en aucun cas se retourner, que les pleurs, les cris et les chuchotements n'ouvrent que des gouffres, que le regard croisé, attendrissant d'ingénuité, attendrissant de perversité, n'est dirigé que pour soumette ?
Quand réaliserons-nous que pour une vision de plus d'Eurydice, une simple image, Orphée peut crever, et que toutes ces poupées de chair, sans mémoire ni affect, ne nous veulent en fait RIEN ?

09:40 | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : Clouzot, Tourneur | |  del.icio.us | |  Facebook | | Digg! Digg |

Commentaires

Putain !

Écrit par : Georges | 27/03/2008

Ludovic, avez-vous revu récemment "Je t'aime, je t'aime" de Resnais? C'est à ce film que m'a fait songer cette belle note...

Écrit par : Dr Orlof | 27/03/2008

Oui, et c'est sans doute le Resnais que je préfère !

Écrit par : Ludovic | 28/03/2008

Les commentaires sont fermés.