Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/06/2010

PRISONS

12.jpg
enter_the_void_critique_gaspar_noe_6.jpg
"On peut imaginer qu'aux plus hautes époques les hommes éveillés et initiés à la toute-présence du sacré vivaient dans une autoconnaissance beaucoup plus intense et vivante qu'aujourd'hui. Mais on ne fera pas du nouveau avec de l'ancien. Selon Jean de la Croix, nos cinq sens sont les prisons de l'âme. Nous dirions aujourd'hui les prisons de la conscience. La modernité est une perversion de l'âme dans la mesure où la conscience se perd dans la fascination de l'univers sensible et des illusions des sens"
(Michel Camus, entretien avec Michel Random)

Commentaires

Et moi qui croyait naïvement que la modernité, c'était la science, le discours de la science...

Écrit par : pradoc | 02/06/2010

Oui, la modernité, c'est peut-être à la fois la fascination irationnelle à son comble, et le cuisant retour au réel scientifique (il suffit à vrai dire de lire Houellebecq !).

Écrit par : Ludovic | 02/06/2010

Les images de la science ... mais oui ! cela existe le cinéma scientifique ... de toutes les manières sur un blog qui se nomme cinématique il est naturel qu'on en revienne à Newton et à la chute des corps !

Écrit par : iPidiblue cinématique cinématique | 02/06/2010

D'ailleurs, ces deux silhouettes, alter-ego du spectateur fasciné, sont prêtes à sauter.

Écrit par : Ludovic | 02/06/2010

Je reviens du Ring, où j'ai lu une belle critique de Pierre Cormary sur le dernier Nabe, celui-ci vous cite dans les commentaires (commentaires très violents d'ailleurs) mais je ne trouve pas votre critique ici : comment fait-on ?
Bien à vous
Thibault Lansois

Écrit par : T.Lansois | 03/06/2010

La critique de Pierre Cormary est en effet très belle, et c'est très aimable à lui de me citer. A vrai dire, la majorité des articles de Ring me déplaît souverainement, mais de temps à autre quelques pépites apparaissent (cela dit, souvent des 2-3 mêmes auteurs).

Donc Mr Lansois, vous inscrivez Nabe dans la barre de recherche en haut et à droite de cette page et sous yeux éblouis de reconnaissance, vous voyez apparaître le texte que vous cherchez.

Écrit par : Ludovic | 03/06/2010

Ludovic,


Je suis monté sur le Ring et je suis en train de remonter considérablement le niveau ! On a déjà tous ôté nos dessous et on passe aux choses sérieuses sous peu ... tu sais Ludovic que je suis un sans-culotte d'élite !

Écrit par : iPidiblue sous-culotté | 03/06/2010

Le Ring aux Chandelles alors, ça me rappelle un film, ça...

(En tous cas, dire du bien de Nabe sur le Sitadantec, il fallait oser)

Écrit par : Ludovic | 03/06/2010

On ne m'a pas fait les présentations alors je ne sais pas bien où j'ai mis les pieds ! Mais tu sais Ludo c'est tout le charme des partouzes on rencontre de parfaits inconnus ce qui donne lieu à d'heureux quiproquos et d'agréables surprises ... et puis cela simplifie tellement les relations ! Nous sommes trop syphilisés comme disait l'autre ...

Écrit par : iPidiblue sous-culotté | 03/06/2010

Moi, en général, j'aime bien savoir à qui j'ai affaire...

Écrit par : Ludovic | 03/06/2010

Ô finalement ils sont très propres sur eux, cela n'a pas dégénéré, on en est réduit à quelques injures de cours de récré et quelques horions, mais pas de blessés graves ! Je croyais que le Ring serait plus hard que cela ...

Écrit par : iPidiblue sous le Ring | 03/06/2010

Ludovic (via M.Camus), Nous y sommes exactement.

Quel sont les portes de sortie vers le haut ?

Écrit par : Lambert Saint Paul | 13/06/2010

Ah....
L'art sans art ? L'esthétique de communion (contre celle de fascination) n'existe peut-être pas.

Écrit par : Ludovic | 13/06/2010

Les commentaires sont fermés.