Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/01/2011

58

Tout est en soldes car tout doit reparaître.

Il avait pris l'habitude devant le moindre danger, de faire un rempart de son corps, si bien qu'au bout du compte, perclus, sanguinolent et le regard hanté, il était devenu pour ceux qu'il protégeait une figure d'épouvante.

Dans le Léon de Besson, le spectateur ce n'est pas la fillette (qui demande qu'on la change enfin de son quotidien), ce n'est pas Léon lui-même (qui attend de retrouver son âme d'enfant), ce n'est pas non plus leur relation (la même que celle qui relie le géant à la gamine dans la Cité des enfants perdus de Jeunet) où puérilité et mutisme, nervosité et fascination, font bon ménage, non le spectateur c'est tout simplement la plante verte ; celle dont on prend soin mais toujours avec les mêmes rituels, celle à qui on donne les beaux plans ensoleillés comme les sursauts des poursuites, celle dont on n'espère pas la participation, juste la reconnaissance.

11:06 | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : léon, la cité des enfants perdus, besson, jeunet | |  del.icio.us | |  Facebook | | Digg! Digg |

Commentaires

on 58.1:
paraître -> être -> disparaître -> reparaître -> être -> etc...
quel optimisme ce matin ! bonne année !

Écrit par : tilly | 04/01/2011

Excellente année à vous et à votre petit journal qui me met en joie quotidiennement même si je ne l'écris pas tous les jours :)

Écrit par : FredMJG | 04/01/2011

Bonne année tilly, "optimisme" n'exagérons rien !

Merci Henri, c'est instructif !

Très bonne année à vous également Frédérique, je suis heureux de vos passages.

Écrit par : Ludovic | 04/01/2011

Ah oui, la petite plante verte. A-t-elle reçu le César du meilleur second rôle ?

ceci dit, il faudrait que je songe à ma petite plante verte...

Écrit par : des fraises et de la tendresse | 05/01/2011

Je ne sais pas, mais Besson lui doit beaucoup !...

Écrit par : Ludovic | 05/01/2011

Les commentaires sont fermés.