Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/09/2008

INDIFFERENCIATION

Tenté vainement de revoir hier 5X2 de François Ozon, vainement à cause du sentiment désagréable d'être en face d'une Cage aux folles inversée :
le principe de mélancolie de l'un venant s'imposer avec le même systématisme que le principe d'ironie de l'autre ;
les affèteries, les bourrades et les clins d'oeil n'empêchant jamais de bien souligner qu'on est dans l'entomologie des choses vues, donc dans l'inattaquable ;
l'exotisme d'une sexualité de postures, à suivre avec une vague sollicitude, ne permettant jamais de dévier d'un trajet de convenances où l'Autre est enfermé dans ses manières apprises ;
l'incompréhension des ressorts profonds d'une union pourtant complaisamment décrite s'accentuant du fait du plaquage théorique ;
l'incapacité de pénétrer le champ d'une identité sexuelle différente sans recourir aux syllogismes et aux amalgames venant détruire toute prétention sociologique (car nous ne sommes ici, comme chez Angot, Biolay ou Koons, que dans le sociologique).

6fd1a9c1eae5e420fd52ccf773e02ef8.jpg

12:10 | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : François Ozon, La cage aux folles, 5x2 | |  del.icio.us | |  Facebook | | Digg! Digg |