Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2010

36

J'aurais aimé la rencontrer il y a vingt ans ; je n'étais pas plus disponible qu'aujourd'hui, mais au moins je l'ignorais.

La deuxième séquence d'ouverture de L'Arbre, le maire et la médiathèque voit Jean Parvulesco, à la terrasse de la Brasserie Lipp, expliquer au directeur d'un journal politique qu'il a bien compris le sens caché de ses articles faussement anodins, qu'il a saisi la force souterraine de son travail en apparence superficiel, et c'est bien sûr, à mots couverts, le cinéma d'Eric Rohmer qu'il évoque.

Jean Parvulesco. A une lettre près, son anagramme le révèle : "Je convulse à part". Loin de l'agitation des foules, des suiveurs, qui remuent pour mieux masquer leur morne chute, il avait en effet la solitude exaltée, mais sa frénésie était féconde. La beauté de ses textes était bien convulsive, c'est d'ailleurs leur ultime vérité.

22/11/2010

32

Je retrouve quelques pages d'un roman adolescent, grandiloquent et funèbre, que je ne peux relire sans rougir. Les toutes dernières phrases, cependant, résonnent aujourd'hui autrement :"Il y a cette ombre sur sa main, comme une autre main qui le presse, ce voile sur ses yeux et puis dans sa voix, il y a cette hâte qui l'étreint et cette inquiétude encore : surtout ne pas trop dire. Enfin il est mort."

Erotomane mystique, romancier apocalyptique, essayiste abellien, Jean Parvulesco n'est plus. Il est peu probable que cette nouvelle intéresse quiconque, sinon les happy few. J'irai ce soir me recueillir chez Rohmer (où il apparaît dans le très subtilement corrosif L'Arbre, le maire et la médiathèque) et chez Godard (où il s'exprime, dans A bout de souffle, sous les traits de Jean-Pierre Melville).

- Quel est le pays le plus intelligent du monde ?
- Parvulesco : La France.
- Est-ce que vous aimez Brahms ?
- Parvulesco : Comme tout le monde, pas du tout.
- Et Chopin ?
- Parvulesco : Dégueulasse.
- Quelle est votre plus grande ambition dans la vie ?
- Parvulesco : Devenir immortel. Et puis, mourir."