Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/11/2007

PREDATION

86a6097746f50f849e6fc324eea01242.jpg

"De conin, qui signifiait lapin en vieux français, mais désignait également le sexe féminin, ne demeure que le con. On a remplacé lapin par chatte. Le sexe est devenu carnivore." (Roland Topor, Pense-bêtes, 1993)

09:30 | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : Vampires, vamps, Irma Vep, Musidora | |  del.icio.us | |  Facebook | | Digg! Digg |

Commentaires

Il y a un village en Isère qui s'appelle Chatte. Et ses champs sont farcis de lapins. Tu vois, ça cohabite ! (Hum).

Écrit par : Richard | 06/11/2007

C'est la thèse d'Olivier Bruley nous sommes des animaux carnivores qui faisons semblant d'être de gentils herbivores !

Écrit par : iPidiblue el matador | 06/11/2007

C'est par peur du "pillage" que vous avez décidé de nous gratifier de votre tête ?
Bon, puisque les présentations sont faites : enchanté, Ludovic !

Thierry

Écrit par : Thierry | 06/11/2007

Tiens, Ludovic ! Quelle surprise !

Écrit par : Jacques Layani | 07/11/2007

Cela fait toujours un cache de moins !...

Écrit par : Ludovic | 07/11/2007

Les chattes en liberté bouffent de la souris, du rat, ou de l'oiseau - tirez-en vos conclusions.

Quant aux domestiquées, elles bouffent n'importe quoi, sous prétexte d'un contenu plus équilibré. Effectivement, c'est n'importe quoi.

Ma tournée d'aurevoirs approche de son terme, Luludodo, alors n'allez pas croire que c'est le surgissement de votre bouille qui me fait fuir... me fait bébégaygayé, p't-êt', mais pas fuir. N'empêche que, comme je me ferai des plus rares à l'avenir, précieuse je deviendrai. C'est Juan qui me pleurera... :-) Tous les autres feront comme d'hab', y a pas de raison.

Bon cinéma; sayonara !

Écrit par : marie danielle | 08/11/2007

Oh zut, j'avions oublié d'embrasser Kate avant de la quitter... Transe, Méthée.

Écrit par : marie danielle | 08/11/2007

Mince !

A peine apparue, voilà-t'y pas que la photo de Ludovic M. a disparou !
Garcimore serait-il passé par là ?

Th.

Écrit par : Thierry | 08/11/2007

Oui... Il fallait être là pour la voir. Nous sommes quelques uns à être passés lorsqu'il le fallait.

Écrit par : Jacques Layani | 08/11/2007

Quelque part entre Denis Podalydès et Denis Lavant, m'a-t-il semblé... Et peut-être aussi, comme votre père, un mimétisme célinien sur vos vieux jours, qui sait ?

Écrit par : cafeducommerce | 08/11/2007

Mais, était-ce Ludovic, zat iz ze couestchenn.

Écrit par : cep-tique | 09/11/2007

Et bien nous resterons sur cette interrogation...

Café, vous voulez parler de ce Denis Lavant http://www.theatre-contemporain.net/spectacles/figure/photos/accueil.jpg ?

Écrit par : Ludovic | 09/11/2007

Hum... le lien vers le Denis c'était avant ?

Écrit par : Kate | 09/11/2007

Effectivement, ce lien ne fonctionne pas. Quoi qu'il en soit, je pensais au Denis Lavant "normal", en tout cas sur un blog où l'on aime Carax (pour lequel j'ai un peu plus d'estime depuis que j'ai vu son chien, très élégant, mais passons.)

Écrit par : cafeducommerce | 09/11/2007

Vous savez Ludovic a été assailli par des demandes impudiques venant de jeunes filles - et même de jeunes hommes me dit-on - après publication de sa photo, alors il l'a retirée pour se concentrer sur son travail d'exégèse du cinéma contemporain ou même historique.
Laissons travailler notre grand critique dans la sérénité, messieurs-dames, je vous prie !

Écrit par : iPidiblue et le prestige du Cinématic | 11/11/2007

!....

Écrit par : Ludovic | 12/11/2007

Les commentaires sont fermés.