Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/09/2009

ECRITURE

"Pour écrire agréablement, jamais peut-être les jeunes Français ne furent plus doués. Ils n'ont qu'un défaut : ils sont jeunes, ils n'ont rien à dire ; alors ils soupirent."

Voilà tout à fait le genre de considérations ( la phrase est de Chardonne) que Pierre Driout pourrait coucher sur le papier, ou plutôt inscrire sur son remarquable journal en ligne, souvent méchant, et souvent juste.
Le lien du vendredi, c'est donc la lecture du "Parti de mon Innocence", où l'on peut par exemple dénicher ceci : "Toute société mérite d'être détruite, sinon elle n'existe réellement pas. Bien entendu c'est par l'esprit qu'on doit l'annihiler ... je n'entends pas user de moyens grossiers pour parvenir à mes fins."

12:23 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  del.icio.us | |  Facebook | | Digg! Digg |

Commentaires

La méchanceté verbale c'est un luxe de pauvre ...

Au fait qu'est-ce qui était premier, le verbe ou l'image ? Sujet de dissertation d'histoire de l'art.

Écrit par : iPidiblue en premier était le verbe | 18/09/2009

Si tous les déprimés du monde voulaient bien se donner la main ...

Écrit par : iPidiblue en dernier était le médicament | 18/09/2009

OUi, le dernier luxe du "prolétariat intellectuel" c'est d'être méchant. Laissons la tristesse aux oppresseurs.

Écrit par : Ludovic | 18/09/2009

Les commentaires sont fermés.