Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/12/2010

41

Tout comme la neige n'est que de la boue cachée aux regards, je sais bien que ceux qui ne cessent de sourire me montrent les dents.

Je me souviens que Marc Esposito, du temps où il était patron de Studio Magazine, en avait beaucoup voulu à Léos Carax d'avoir "enlaidi" Juliette Binoche pour Les Amants du Pont-Neuf... On ne peut assurément lui faire le même reproche : dans son Coeur des hommes, les tee-shirts et les blazers sont sciemment magnifiés.

Sur Causeur, quelques mots pour rendre hommage à Parvulesco.

Commentaires

Décidément, tout le monde tombe à bras raccourcis sur Marc Esposito. Est-ce réellement ses films qu'on abhorre (je n'en ai vu aucun) ou lui reproche-t-on encore d'avoir fondé Studio Magazine?

Écrit par : Richard | 06/12/2010

Non, Richard, ses films je crois qu'il n'y a pas grand-chose à en dire, mais c'est son propos sur Carax (il faut se souvenir du mépris avec lequel il le disait) que je n'ai jamais oublié.

Écrit par : Ludovic | 06/12/2010

Les commentaires sont fermés.