Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/04/2008

PEEP SHOW

Avant de prétendre à l'épiphanie d'une rencontre, il vaut mieux s'assurer de la réalité de sa propre condition ; dans cette attente, il est loisible de regarder.
On n'est jamais que le spectateur de ce que l'on ne peut briser.
C'est aussi en cela que l'Amérique (ou Hollywwod, ou le libéralisme) nous paraît invincible, donnant trop à voir pour nous laisser la moindre prise, élargissant tant notre champ de vision qu'il devient impossible, face à elle, d'habiter le moindre champ de bataille, ruinant toute dialectique par le règne des personnalités multiples.

59f86360af7ccfed6cf65e09655c4310.jpg
e03b2c2cee8bf43a868247b7b3bb554f.jpg

15:56 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Coen, Ceylan | |  del.icio.us | |  Facebook | | Digg! Digg |

Commentaires

C'est très juste, le spectateur ou le clone d'ailleurs: on n'est jamais que le clone de ce que l'on ne peut effacer.

Écrit par : Sylvie | 22/04/2008

Les commentaires sont fermés.