Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/12/2008

MELODIE EN SOUS-SOL

Il y a peu, nous vivions le temps où l'on pouvait se rengorger de posséder la superbe anthologie de littérature érotique de Pauvert (alors que quelques décennies plus tôt, personne ne s'en serait vanté publiquement) mais où il était indécent de mentionner certains noms d'écrivains ou de poètes comme Brasillach. Aujourd'hui, nous vivons le temps où Sade est en Pléiade et où le Journal de Goebbels se vend en supérette. Il reste les révisionnistes (mais nous parlons de littérature) et les pédophiles qui décidément rechignent à se présenter à la barre du Spectacle, quoique Tony Duvert, si je ne m'abuse, a bien été publié aux peu clandestines Editions de Minuit. Il reste encore des auteurs ou des livres cependant, qu'il ne fait pas bon mettre sur le devant de sa bibliothèque. Il est facile de s'en rendre compte lors de la visite de connaissances voire d'amis, ou bien de commentateurs de blogs, comme Damien vient d'en faire l'expérience. Sa réponse est d'ailleurs exemplaire, et je fais d'avance mienne sa conclusion ("Ne craignez pas de tels livres. Méfiez-vous plutôt de votre bonne conscience d'honnête homme").

Ainsi après le grand provocateur du Café, dont tout un chacun pourra par ailleurs s'instruire de la rigueur d'analyse, et le secret Docteur dont la cave est fort bien achalandée, voici quelques oeuvres des recoins peu corrects de ma bibliothèque :

Eric_Hazan.jpg
68_1.jpg
bag2.jpg
insurrection_qui_vient.jpg

2-8251-2407-9_2.jpg
9782070723072.jpg
WL-005-LND-LB_i.jpg
9782213632612-G.jpg


Et puis enfin, mais sans image de couverture pour des raisons purement techniques, ce qui ne manque pas de sel, l'Eloge du con. Défense et illustration du sexe féminin, de Gérard Zwang, aux éditions La Musardine.

Commentaires

Ah zut, je n'ai pas pensé à la pédophilie : j'aurais pu ajouter à ma liste l'hilarant "manuel de civilité pour les petites filles à l'usage des maisons d'éducation" de Pierre Louÿs. Ceci dit, tout le monde le possède et ça ne doit plus choquer!
En tout cas, vous possédez de beaux ouvrages mais gare à vous, vous être coupable du plus grand délit actuel : celui de curiosité intellectuelle...

Écrit par : Dr Orlof | 04/12/2008

Et pendant que nous y sommes, deux autres contributions palpitantes :

http://www.itsdeadlicious.com/2008/11/bad-readings.html

http://aucarrefouretrange.blogspot.com/2008/11/du-sang-dans-la-censure.html

Écrit par : Dr Orlof | 04/12/2008

Permettez-moi en passant de vous conseiller n'importe lequel des si précieux livres de Gérard Legrand, ami d'André Breton, philosophe et surréaliste, auteur d'un ouvrage sur le cinéma, "Cinémanie". Je viens de me procurer d'occasion "Préface au système de l'éternité", très beau livre qui me fait penser, et pas seulement pour la confidentialité dans laquelle ils sont tous les deux relégués, à Raymond Abellio.
Rien de bien scandaleux, en revanche.
Cordialement,

Écrit par : Benoît | 04/12/2008

Bonjour et merci pour le lien,

à l'exception de "Bagatelles", que j'ai lu, et du Robbe-Grillet, qui ne me dit trop rien, voilà une série d'ouvrages que j'ai envie de lire. Y compris le Zwang, dont le "Sexe féminin" était déjà une belle pièce - si j'ose dire.

Bien cordialement à vous !

AMG.

Écrit par : cafeducommerce | 05/12/2008

Merci Benoît. je possède Cinémanie et l'apprécie beaucoup, mais cet autre livre, surtout s'il vous fait penser à Abellio, m'intrigue particulièrement !

Écrit par : Ludovic | 05/12/2008

Ces notes sont un vrai délice surtout pour un peureux consensuel comme moi (et d'autant plus qu'elles viennent juste après le "procès Eastwood"). Comme dit chez Damien, ma collection fait pâle figure à côté (un Crapouillot, un Tony Duvert, un ADG, un Cesare Battisti et c'est à peu près tout...). Sinon quelqu'un connaît-il les écrits sur le cinéma de Brasillach ? Ca ne doit pas être sans intérêt (et je dis ça sans aucune ironie, puisque Wikipedia nous apprend qu'il aurait été le premier en France à parler d'Ozu ou de Mizoguchi).

Écrit par : Joachim | 05/12/2008

Mais monsieur Ludovic je ne vous reconnais plus, vous vous dévergondez dans les mauvais lieux de la Culture !

Écrit par : iPidiblue et le second rayon | 05/12/2008

Oui, son histoire du cinéma est vraiment très recommandable, Joachim, et vous y trouverez une largeur d'esprit et une finesse d'analyse, qui ne sont pas la première qualité de ses opinions politiques.

Ipidiblue, mes Enfers valent-elles les votres ?

Écrit par : Ludovic | 05/12/2008

Bel éclectisme, Ludovic, que d'ouvrages à découvrir encore (à part "Bagatelles" que tout le monde a lu, décidément) ! Eric Hazan, je l'avais vu présenter ce livre (en duo avec Badiou qui sortait son best-seller), ça vaut vraiment le coup ?
Je suis très intrigué par votre Evola, que je n'imaginais pas traiter un tel sujet...
Sinon, j'ai lu "Rose bonbon", mais c'est vraiment mauvais.

Écrit par : Damien | 05/12/2008

Le Robbe-Grillet est aussi très mauvais !
Il y a des choses intéressantes sur la sexualité chez Evola, même si ça ne vaut pas ce qu'on peut trouver sur le même sujet chez Abellio, pour rester dans un cadre très schématiquement ésotérique, mais le titre en lui-même est déjà fièrement anti-moderne, non ?
Eric Hazan, c'est souvent méchant.

Écrit par : Ludovic | 05/12/2008

Je suis assez peu surpris de retrouver dans les recoins scandaleux de ma chère bibliothèque les mêmes références (à Drieu et Evola près...) que les votres!

Le bonheur de revisiter votre blog, après quelques jours est assurement de m^me nature que celui de retrouver un visage ami perdu de longue date

Écrit par : Emmanuel Rousselet | 17/12/2008

Vous êtes toujours le bienvenu Emmanuel !

Écrit par : Ludovic | 18/12/2008

Les commentaires sont fermés.