Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/12/2008

TROMPE L'OEIL

Le lecteur peut se demander quelle distinction je fais entre la féminité vraie et la mascarade. En fait, je ne prétends pas qu’une telle différence existe. Que la féminité soit fondamentale ou superficielle, elle est toujours la même chose. (Joan rivière, La féminité en tant que mascarade, 1929, cité ici)

2083280096_36a544b1e3.jpg
dellamorte_dellamore_haut23.jpg
angel-a.png


Une femme qui a un amant est un ange, une femme qui a deux amants est un monstre, une femme qui a trois amants est une femme. (Victor Hugo)

Commentaires

Tant de mystères levés en si peu de mots : le sexe des anges, le visage du monstre et l'identité de la femme. Réjouissons-nous, le mystère, lui, reste entier.

Écrit par : Isabelle | 11/12/2008

Quelle belle liaison cinématique entre ces trois films ! Oui, le mystère reste entier comme le regard de Kathleen Byron l'assure.

Écrit par : Jack | 11/12/2008

Abstraction faite des illusions d'optique, Isabelle, une seule de ces trois femmes n'est d'ailleurs pas un ange.

Écrit par : Ludovic | 12/12/2008

La première image, c'est "A matter of life and death" de Michael Powell ? (film magnifique, dont j'ai imprudemment prêté le DVD je ne sais plus à qui...) Je n'identifie pas les deux autres...

Écrit par : Damien | 12/12/2008

Oui, Damien, un film magnifique comme tous ceux que j'ai pu voir à ce jour de Powell. Le second est l'ingénieux "Dellamore, Dellamorte", film de zombies décalé de Michele Soavi et le dernier, le piteux "Angel A" de Luc Besson.

Écrit par : Ludovic | 12/12/2008

Bonjour
Faites connaître votre blog sur France Blogs
http://www.franceblogs.net
Bonne continuation

Écrit par : France Blogs | 14/12/2008

Les commentaires sont fermés.