Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/12/2010

39

Elle se souvient si bien d'hier qu'il se plaint que leur couple n'avance pas, mais c'est surtout qu'il ne parvient pas à la suivre : on ne se démodernise jamais assez.

Je m'étonnais il y a peu qu'il existe des gens ayant envie de revoir Bienvenue chez les ch'tis, s'y préparant même avec gourmandise, et puis hier dans une salle d'attente, cette femme qui avoue avec une certaine fierté avoir relu trois fois tout Gavalda.

Un membre de la Fox, à la fin des années 20, affirma qu'un cinéaste avec l'intelligence de Murnau et le coeur de Borzage serait le cinéaste parfait. Or celui-ci existait déjà ; c'était Chaplin.

Commentaires

Décidément je ne me lasse pas de ces petites notes. Particulièrement le dernier paragraphe.

Écrit par : T.G. | 02/12/2010

Et le pire, c'est que certains vont avoir les deux (Gavalda et Chtis) pour Noël !

Écrit par : Tantvieux | 02/12/2010

J'espère parvenir à ne pas vous lasser, Timothée !

Sans doute, Tantvieux, sans doute ...

Écrit par : Ludovic | 02/12/2010

Chaplin avait du coeur, première nouvelle ! Chaplin était cruel, égocentrique et vicieux ...

Écrit par : iPidiblue cinésthésie | 03/12/2010

C'est vrai ! Et même son personnage, parfois, est loin d'être un ange, contrairement à ce qu'on croit (le pire étant sans doute celui de la Ruée vers l'or), mais son cinéma en a, du coeur... Non ?

Écrit par : Ludovic | 03/12/2010

Les commentaires sont fermés.