Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/11/2009

QUESTIONS

A la suite du Dr Orlof qui a eu la bonne idée de repêcher ce questionnaire destinée initialement au cinéaste Steven Soderberg, voici mes réponses, en attendant le questionnaire sur l'érotisme au cinéma que je suis en train de finaliser...

greenway03.jpg

Le film que vos parents vous ont empêché de voir ?

Impossible de tous les compter. Certains m'étaient autorisés mais avec une main sur les yeux lors de certains passages. Mes parents étant (paradoxalement ?) de fins connaisseurs, ils savaient ainsi que dans tel ou tel film de présentation anodine, une bouffée violente ou une éruption sensuelle allaient survenir. Je devais donc quitter la pièce quelques instants. Je ne connaissais ainsi de certains films que des lumières intrigantes et des sons étouffés, à travers la porte en verre dépoli.

Une scène fétiche ou qui vous hante ?

 La bouche démesurément ouverte de Donald Sutherland à la fin de L'Invasion des profanateurs de sépultures m'a longtemps hanté, si bien que j'ai toujours craint de la revoir. En revanche une scène fétiche que j'aime retrouver de temps à autre est la promenade dans Paris du « Hyde » de Renoir dans le Testament du Docteur Cordelier, avec cette démarche incongrue et de ce fait fascinante.

 Vous dirigez un remake : lequel ?

 Les monstres de Dino Risi, afin de brocarder ceux d'aujourd'hui.

Le film que vous avez le plus vu ?

Mauvais sang de Léos Carax, à 18 ans, une dizaine de fois dans la même salle, et trois fois depuis. Certains passages tiennent toujours la route, échappant magistralement à leur époque. Pour le reste, j'ai vieilli.

Qui ou qu'est-ce qui vous fait rire ?

La dernière séquence en date est "La scène de l'horloge" dans Le Mystère de la chambre jaune, de Denis Podalydès.

Votre vie devient un biopic...

Le seuil du vide, de Jean-François Davy

Le cinéaste absolu ?

Je vois mal la signification de ce qualificatif pour un art aux prétentions, aux réussites et aux désastres aussi relatifs. Lang, peut-être.

Le film que vous êtes le seul à connaître ?

Il y a quelques années, j'aurais pu dire celui de Mishima, que j'eus la chance de découvrir avant la commercialisation en DVD, mais à présent que tout se sait et se voit, par tous et tout le temps, je dirais plutôt, celui fait d'échantillons de ma vie privée.

Une citation de dialogue que vous connaissez par cœur ?

« Vous êtes formidable, vous croyez que les gens sont tout bon ou tout mauvais, vous croyez que le bien c'est la lumière et que l'ombre c'est le mal. Mais où est l'ombre ? Où est la lumière ? Où est la frontière du mal ? Savez-vous si vous êtes du bon ou du mauvais côté ? » (Le corbeau, de Henri-Georges Clouzot)

L'acteur que vous auriez aimé être ?

Marcello Mastroianni, pour la fragilité et la séduction de ses personnages, la justesse de ses choix artistiques, les rencontres de son existence. Et puis aussi parce que Marcello Rubini, c'est moi.

fozre8.jpg 

Le dernier film que vous avez vu ? Avec qui ? C'était comment ?

Fog, de John Carpenter, hier soir, en DVD chez moi, avec une spectatrice effrayée (un film d'une grande clarté)

Un livre que vous adorez, mais impossible à adapter ?

Rien n'est impossible au cinéma, mais je n'aimerais pas qu'un livre essentiel à mes yeux devienne un film (la réciproque est vraie). Sans doute par jalousie absurde.

Quelque chose que vous ne supportez pas dans un film ?

La post-synchronisation. Et les enfants bien souvent.

Le cinéma disparaît. Une épitaphe ?

« Méfiez-vous des contrefaçons. »

 

11:57 | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : fellini, carpenter, davy, mastroianni, risi, carax, clouzot | |  del.icio.us | |  Facebook | | Digg! Digg |

Commentaires

Content de vous retrouver, Ludovic, vous vous faisiez rare.

Ce questionnaire sur l'érotisme, on peut le trouver où ?

Écrit par : Benoît | 09/11/2009

La grippe A, ou je ne sais quoi d'autre, m'a un peu cloué au lit.

Vous ne trouverez encore ce questionnaire nulle part : je suis en train de l'inventer.

Écrit par : Ludovic | 09/11/2009

Un questionnaire sur l'érotisme ! Est-ce que ça vous étonne si je dis que la chose n'est pas faite pour me déplaire?

Bravo pour vos réponses (très bien vu, le "remake"). J'ai failli aussi dire "les enfants" dans les choses que je ne supporte pas au cinéma mais j'ai tout de suite pensé aux nombreuses exceptions : Lang, "la nuit du chasseur", Truffaut, Pialat...

Écrit par : Dr Orlof | 09/11/2009

Oui, je crois que Pialat les rend supportables !

Écrit par : Ludovic | 09/11/2009

Très bien le coup de "Fog" d'une grande clarté, j'aurais aimé le trouver !

Écrit par : cafeducommerce | 09/11/2009

Je dois dire que je suis très impatient aussi de découvrir ce questionnaire sur l'érotisme.
Lang, Carax, les réponses me semblent bien vous ressembler aussi. Je constate avec plaisir que nous pourrions rire ensemble au cinéma puisque cette scène de l'horloge, c'est ce qui m' a fait le plus rire depuis 10 ans dans le cinéma français.
Mastroianni, c'est curieux, c'est le choix de plusieurs autres personnes. Moi-même, j'y ai fortement pensé.
Par contre j'ai trouvé curieuse votre remarque sur la postsynchronisation, sachant que chez les italiens c'était une méthode de travail, chez Fellini compris. Beaucoup aimé, au passage, votre texte sur Kinok, la conclusion surtout.

Écrit par : Vincent | 09/11/2009

Oui, mais justement, c'est que m'a toujours gêné chez Fellini !
Pour l'horloge, c'est je crois même mon seul fou-rire d'adulte au cinéma, après cela remonte à Pierre Richard et le "Coup du Parapluie.", lorsqu'il passe sour la moquette.

Écrit par : Ludovic | 10/11/2009

Le film que vos parents vous ont empêché de voir ?
Impitoyable

Une scène fétiche ou qui vous hante ?
je suis moins attaché aux "scènes" que je ne l'étais fut un temps. bon, disons les retrouvailles à la fin de Elle et lui.

Le film que vous avez le plus vu ?
Les dix commandements (1956)

Qui ou qu'est-ce qui vous fait rire ?
This is spinal tap

Le cinéaste absolu ?
John Ford

Le film que vous êtes le seul à connaître ?
je ne suis pas le seul évidemment puisque c'est O.G dans le Tulard qui m'a donné envie de mettre la main dessus avec sa notule passionnée mais s'il y a bien à ma connaissance un film dont la notoriété est inversement proportionnelle à la beauté, c'est Le soleil brille tout le monde

Une citation de dialogue que vous connaissez par cœur ?
je suis encore moins attaché aux dialogues qu'aux scènes.

L'acteur que vous auriez aimé être ?
Mel Ferrer

Le dernier film que vous avez vu ? Avec qui ? C'était comment ?
L'ami de mon amie, tout seul, c'était génial

Un livre que vous adorez, mais impossible à adapter ?
A la recherche du temps perdu

Écrit par : Christophe | 10/11/2009

Merci de cette contribution, Christophe, oui ce film de John Ford est très beau, et ce Rohmer délectable !

Écrit par : Ludovic | 10/11/2009

"Quelque chose que vous ne supportez pas dans un film ?
La post-synchronisation. Et les enfants bien souvent."

Aaaah merci ! J'avais l'impression que ce cataclysme restait invisible – ou plutôt inaudible – au reste du monde !

Écrit par : fromageplus | 10/11/2009

mais vous ne regardez jamais de films italiens ??

Écrit par : Christophe | 10/11/2009

Bien sûr que si, mais cela me dérange, comme un film non francophone en VF.

Écrit par : Ludovic | 10/11/2009

Dans L'Invasion des profanateurs..., je me souviens aussi de cette scène que je trouve terrible : à l'abord de l'usine des cosses, dans un champ de mauvaises herbes hautes, Elizabeth meurt tandis que son double ("née du sommeil de l'homme") se lève, nue, dit une parole incompréhensible ("Ils avaient raison, c'est différent, il n'y a pas d'amour ni de haine"), tend la main et invite Donald Sutherland (inspecteur de l'hygiène) a goûter du même fruit (ou de la même fleur).
(de quel film était issu l'avatar de Donald Sutherland, avant Bruiser ? était-ce celui-ci ?)

Avis partagé pour The Fog : je crois me souvenir d'un plan qui montre une femme marchant vers un phare. Bizarrement c'est le seul dans ce film qui m'ait vraiment marqué, j'avais trouvé ça très beau. Mais il se peut que je me trompe de film.

Écrit par : Virgil | 10/11/2009

Oui, cette séquence est également troublante, Virgil ! The Fog tourne effectivement autour d'un phare, c'est assez beau.

(L'avatar de Donald Sutherland, bravo pour la reconnaissance de son regard, c'était Casanova de Fellini)

Écrit par : Ludovic | 10/11/2009

Cher Ludovic, le coucher et le lever du roi étaient vraiment des faits publiques...

Écrit par : laurence | 11/11/2009

Vous avez raison, Laurence, la mise en scène de l'intime ne date pas d'hier !

Écrit par : Ludovic | 11/11/2009

Le cinéma disparaît. Une épitaphe ?

Le cinéma est mort ! Vive le cinéma !

Écrit par : iPidiblue pierre tombale | 12/11/2009

Les commentaires sont fermés.