Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/11/2014

ÇA TOURNE !

inception-whip-top.jpg

il-etait-une-fois-en-amerique-11.jpg

Si ça n'arrête pas de tourner, c'est un rêve.

Si la toupie finit par tomber, le souvenir par s'adoucir, on entre enfin dans la réalité, qui n'est faite que de mouvements épuisés, de peurs et de joies atténuées. Tant que le mouvement perpétuel nous étreint en revanche, tant que l'on suit, en boucle éperdue, le déroulé d'un sourire, d'une démarche, d'une révélation, on navigue à vue en pleine illusion, ivre de rationalisations morbides.

Le bal des réminiscences est toujours une danse macabre.

Tout ce qui tourne finit par chavirer, et c'est justement cette chute attendue qui fait la beauté de la danse. Vouloir à toute force contrer cette loi, c'est se condamner à vivre dans le mirage d'un monde illimité, contrôlable à merci.

Commentaires

Très vrai (et très beau). Dans le nouveau Nolan, c'est cette fois-ci la gravité que cherchent comme antidote à la multiplicité des mondes (qui eux aussi tournent sur eux-mêmes).

Écrit par : T.G. | 20/11/2014

Merci Timothée ; de votre texte sur Nolan en particulier.

Écrit par : Ludovic | 20/11/2014

Se souvenir du mélancolique vertige qui nous happe devant le sourire de Robert De Niro...

Écrit par : Sylvain Métafiot | 20/11/2014

Un sourire qui soudain se fige..

Écrit par : Ludovic | 24/11/2014

Tu me fais tourner la tête ... je préfère la garder sur mes épaules surtout par les temps qui courent où certains ont le couteau décapiteur qui les démange !

Écrit par : iPidiblue tourni-coti tourni-coton | 25/11/2014

Vider ou couper la tête, il y en a tant qui cherchent en effet à nous la faire perdre.

Écrit par : Ludovic | 27/11/2014

Les commentaires sont fermés.