Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/12/2013

CINEMA POLITIQUE

gueuledelautre_9_victoire.jpg

Chères lectrices, chers lecteurs,
Après l'Erotisme, la Mort et le Cinéma lui-même, voici un tout nouveau questionnaire cinéphilique qui, je l'espère, saura remporter tous vos suffrages. 
Comme à l'accoutumée, je le laisserai quelques jours sans mes propres réponses, pour éviter toute espèce d'influence, avant de publier mes vingt propositions.
Chacun est appelé à faire entendre sa voix.
Toutes seront légitimes.
Je m'engage à ce que chaque participation soit publiée sur Cinématique, et en toute transparence.
Je fais confiance à la cinéphilie de mon lectorat.
Même si l'on peut parfois se demander ce qu'il en reste, vive le Cinéma, et vive la France !
 
 
_____________________________________________________________________________________                                                                       

Dans les commentaires, successivement, les réponses de :

 
 
 
Le prophète des huîtres
 
 
 
 
maryke
 
 
Ronan Ronin
 
Nathan
 

Damien (de sable)
 
 
Raphaël Nuage
 
 
 
Sur d'autres blogs :
 
 
Céline P., sur Le journal cinéma du Dr Orlof, .
 
Vincent, sur Inisfree, ici et .
 
Sylvain, sur Ma pause café, ici.
 
Fred MJG, sur Les nuits du chasseur de films, , là aussi, là encore, là enfin.

Nolan et Antoine, sur De son coeur le vampire, ici.
 
Gérard Courant, sur Le journal cinéma du Dr Orlof, .

Alain Paucard, sur Le Journal du Dr Orlof, ici.

Jérôme Leroy, sur Feu sur le quartier général, .

Pascal Manuel Heu, sur Mister Arkadin, ici.

 

*
 

1) Quel film représente le mieux à vos yeux l'idéal démocratique ? 

Tout l'irréalisme de cet idéal me paraît contenu dans Mr Smith au Sénat de Franck Capra, véritable brûlot contre tout ce qui se trame derrière le vocable étymologiquement mensonger de démocratie.

2) Au cinéma, pour quel Roi avez-vous un faible ? 

Pour le Roi Arthur d'Excalibur (Nigel Terry), et la façon avec laquelle John Boorman le transfigure au cours du film, le faisant passer successivement par des états d'insouciance, d'effarement, de colère ou d'abandon, avant qu'il n'acquière une pleine conscience de son rôle.

mwbw-excalibur.jpg

 

3) Quelle est la plus belle émeute, révolte ou révolution jamais filmée ? 

Celle de la Commune de Peter Watkins.

4) Si vous étiez ministre de la Culture, à quelle personnalité du cinéma remettriez-vous la Légion d'Honneur ? 
 
Je commencerais par mettre un terme à cette mascarade.
 
5) Au cinéma, quel est votre Empereur préféré ? 
 
Si Abel Gance avait pu tourner la suite de son Napoléon (qui se clôt lors de la campagne d'Italie, en 1797, donc avant le sacre), Albert Dieudonné aurait très certainement été un empereur mémorable, tant il est prodigieux en Général Bonaparte. Mais Gance ne put jamais tourner les six parties qu'il ambitionnait... Les autres Napoléon n'ayant pas une grande envergure, autant se tourner vers les empereurs romains : fourbe et pervers, le Caligula de La Tunique (Joy Robinson) est extraordinaire.

la-la-me-1002-robinson-obit-jpg-20131002.jpg

 
6) Si vous étiez Ministre de la Culture, quel serait votre premier mesure, premier acte symbolique ou premiers mots d'un discours, concernant le cinéma ? 
 
Je reverrais les critères artistiques du CNC afin de comprendre pourquoi tant de films français ineptes sortent chaque semaine, alors même que des cinéastes de la trempe de Jean-Claude Brisseau, Joël Séria, Jean-Pierre Mocky ou Jean Marboeuf ont tant de difficultés à boucler leur budget.
 
7) Quel film vous semble, même involontairement, sur le fond ou sur la forme, d'inspiration fasciste ? 
 
En dehors de sa période historique dûment authentifiée, le "fascisme" n'a jamais été autant mis à toutes les sauces qu'aujourd'hui, servant surtout à décridibiliser ceux qui ne jouent pas le jeu (pour mémoire, Starship Troopers de Verhoeven avait été à sa sortie qualifié de "film fasciste" !...). Si l'on se met d'accord sur quelques caractéristiques (la Force faisant loi, le groupe subjugué primant sur l'individu critique), on peut d'ailleurs trouver une coloration fasciste à de très nombreux films hollywoodiens, tous ceux notamment qui utilisent la Monoforme décrite par Peter Watkins, c'est-à-dire usant de diverses techniques de fascination afin de soumettre sans discussion. Autant donc revenir aux fondamentaux : le film le plus fasciste, et dans son propos et dans sa forme, est sans doute La Vieille Garde, d'Alessandro Blasetti (1934), décrivant une petite ville d'Italie juste avant la marche sur Rome.
 
8) Quel est le meilleur film sur la lutte des classes ? 
 
Sans doute le chef-d'oeuvre de Denys de la Patellière, Rue des prairies, qui n'est qu'en apparence un mélodrame familial.

2791979_b3ee6ed0-b8f9-11e2-be9d-001517810e22_640x280.jpg

 
9) Au cinéma, qui a le mieux incarné la République ?  
 
Ce n'est pas pour rouvrir les débats entre les partisans de Danton et ceux de Robespierre, mais il me semble bien que le Danton de Robert Enrico (Klaus-Maria Brandauer), dans son film-fleuve mais tenu de bout en bout, La Révolution française, a une incontestable prestance et une belle rigueur républicaine.
 
10) Quel film vous paraît le plus pertinent sur les coulisses du pouvoir dans le monde d'aujourd'hui? 
 
La corruption et les compromissions du système politique ne sont plus, je crois, un secret pour personne. Dans sa veine comique (La gueule de l'autre de Pierre Tchernia) ou tragique (Mort d'un pourri de Georges Lautner), le cinéma français a su à une époque le montrer avec brio. Aujourd'hui cependant, le pouvoir semble davantage aux mains des financiers de toute obédience, et sur ce point Margin Call de JC Chandor est plutôt éloquent. Mais en amont de tout cela, ce qui gouverne vraiment les uns et les autres, ce qui fait et défait les empires, ne serait-ce pas plutôt l'immuable guerre des sexes ? Le film politique le plus pertinent de ces dernières années sur les processus de domination me semble alors bel et bien Choses secrètes de Jean-Claude Brisseau !
 
11) L'anarchisme au cinéma, c'est qui ou quoi ? 
 
Pascal Thomas, pour la liberté qu'il prend avec ses sujets et son absence de révérence au cinématographiquement correct.
 
12) Quelle est la meilleure biographie filmée d'une femme ou d'un homme de pouvoir ? 
 
Déjà cité, mais film (et cinéaste) exceptionnel : Hitler, un film d'Allemagne de Hans-Jürgen Syberberg.

hitler-un-film-dallemagne1.jpg

 
13) De quelle femme ou quel homme de pouvoir, aimeriez-vous voir filmer la biographie ?   
 
Jeanne d'Arc, Louis XI, Napoléon ou Staline attendent toujours un film à leur mesure.
 
14) Au cinéma, quel personnage de fiction évoque le style des politiciens français suivants : Nicolas Sarkozy, François Hollande, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen ? (vous pouvez en choisir d'autres) 
 
Sarkozy : Rusé, manipulateur et dénué de scrupules, le Nabot dans toutes les séries Il était une fois... d'Alain Barillé
Hollande : les différents rôles de Frank Morgan dans le Magicien d'Oz, ne pouvant empêcher tout un chacun de regarder derrière le rideau (où tout est faux).
Mélenchon : roulant des yeux, haussant le ton, prenant des poses, mais aussi inoffensif qu'un Ewok.
Marine Le Pen : telle la Méduse du Choc des Titans, tous la redoutent et la fuient mais tous finissent par converger vers son antre.

Le-Nabot.jpg

12346-21503.gif

 

Ewok_ERJ.jpg

Clash-of-the-Titans-81-Ray-Harryhausen-Medusa.jpg

 
15) Quel film de propagande n'en est-il pas moins un grand film  ?
 
Au début de la seconde Guerre mondiale, Michael Powell a tourné quelques films soutenant l'effort de guerre des Alliés. L'Espion Noir, avec le grand Conrad Veidt, est sans doute le moins manichéen et le plus émouvant d'entre eux.
 
16) Quel a été pour vous, en France, le meilleur Ministre de la Culture ? Expliquez pourquoi en deux mots.  
 
Quelle idée !
 
17) Quel est le meilleur « film de procès » 
 
Ma préférence va plutôt aux films qui, soudain, contiennent une séquence de procès venant de façon inattendue empiéter sur le récit, nous imposant son rythme et ses codes. Comme dans le très brillant Eureka de Nicolas Roeg.
 
18) Quel film vous paraît le plus lucide sur le quatrième pouvoir (les medias) ? 
 
Sur la mesquinerie, la lâcheté et la cupidité des journalistes en général, Le Gouffre aux chimères de Billy Wilder est remarquable. Mais pour ce qui est des collusions de la "démocratie médiatico-parlementaire" (Kacem), je ne vois vraiment pas. Il serait peut-être temps qu'un film de fiction brode sur Les nouveaux chiens de garde d'Halimi. 
 
19) Citez un film que vous aimez et qui vous semble assurément « de droite ». 
 
Le problème, bien évidemment, c'est qu'il y a droite et droite. Conservateurs bougons et libéraux échevelés, défenseurs du monde d'avant et capitalistes sans mémoire... (quelques mots à ce propos, ici). Si l'on admet que la droite digne de ce nom est celle qui préfèrera toujours les communautés et leurs cadres traditionnels, aux déstructurations de la modernité et à l'hyperindividualisme qui en découle, alors Les Raisins de la colère de John Ford, implacable charge contre les ravages de l'idéologie de progrès, est sans doute l'un des plus beaux films de droite.
 
20) Citez un film que vous aimez et qui vous semble certainement « de gauche ».
 
Il y a également gauche et gauche. La libertaire étant le plus souvent celle qui sait le mieux faire le jeu des libéraux. Mais il y aussi une gauche qui n'a pas oublié... les oubliés du système. Certainement alors, la Commune de Peter Watkins, où les "acteurs" du film ont justement été choisis parmi ceux qui pourraient, aujourd'hui, se soulever, et qui fait sans cesse un va-et-vient troublant entre la fiction et la réalité, inventant ainsi une sorte de cinéma participatif, est un grand film de gauche.

commune3.jpg

Commentaires

Le chapeau est hilarant ! Puisse votre sondage être aussi peu instructif que ceux qu'on nous balance avec fracas tous les deux jours...

Écrit par : Griffe | 12/11/2013

Voilà un questionnaire qui promet de beaux débats : je planche dessus le plus rapidement possible.

Écrit par : Dr Orlof | 12/11/2013

1) Young Mr Lincoln
2) Dravot dans L'Homme qui voulut être roi de J.Huston.
3) Les images d'archives de la libération de Paris.
4) ? Ludovic Maubreuil !
5) L'Empereur du nord de R. Aldrich
6) Mesdames, messieurs...
7) Les films de J. Milius.
8) La cérémonie.
9) Mr Smith.
10) The Social Network de D. Fincher.
11) Michel Simon.
12) Young Mr Lincoln
13 ) Passe
14) Passe
15) Le Triomphe de la volonté
16) Paul Dijoud. Plus personne ne se souvient de lui !
17) Les films de procès sont comme les films de sous-marins, il sont tous bons.
18) Network de S. Lumet (?)
19) L'Année du dragon de M.Cimino.
20) A cause d'un assassinat de A Pakula.

Écrit par : Zamor | 12/11/2013

1) Rocky de John G. Alvildsen

2) Daniel Dravot incarné par Sean Connery dans L’homme qui voulut être roi de John Huston

3) L’émeute dans une prison où deux détenus en profitent pour se battre en duel avec des lames fixées aux mains avec du ruban adhésif dans le film Coupable Ressemblance de Joseph Ruben

4) James Cameron

5) Albert Gouvion, mon pote, l’empereur des cons (dialogue de Jean Gabin évoquant le personnage de Robert Dalban dans Le Pacha de Georges Lautner).

6) J’autoriserai la subvention de films de sensibilité autre que la gauche

7) Elysium de Neill Blomkamp

8) Titanic de James Cameron

9) Jean Gabin dans Le Président de Henri Verneuil

10) La conquête de Xavier Durringer

11) C’est le personnage de Snake Plissken incarné par Kurt Russell dans New York 1997 de John Carpenter.

12) La conquête de Xavier Durringer

13) Le Général De Gaulle

14) Nicolas Sarkozy : Axel Foley incarné par Eddie Murphy dans Le Flic de Beverly Hills
François Hollande : Robert Mideau incarné par Maurice Biraud dans Le cave se rebiffe de Gilles Grangier
Jean-Luc Mélenchon : le predator dans Predator de John Mc Tiernan
Marine Le Pen : Ripley incarnée par Sigourney Weaver dans Aliens, le retour de James Cameron

15) La Grande Evasion de John Sturges

16) Frédéric Mitterrand pour sa défense du droit d’auteur

17) Des hommes d’honneur de Rob Reiner

18) Fair Game de Doug Liman

19) Aliens, le retour de James Cameron

20) Fair Game de Doug Liman

Écrit par : Antoine Douchet | 12/11/2013

Griffe : qui sait ?!

Pascal : j'aime particulièrement votre 2 et votre 11, mais je souscris absolument à votre 17 ! (et je me rends compte que L'Année du dragon est le seul Cimino que je n'ai pas revu depuis sa sortie !)

Antoine : merci pour la 14, hilarante. Bon courage pour la 6 et plutôt d'accord avec vous pour la 7.

Écrit par : Ludovic | 13/11/2013

1)Moi y en a vouloir des sous de Jean yanne, à la fois au premier degré et sous l'angle ironique; idem L'aventure, c'est l'aventure !. Peut-être aussi, mais dans une perspective plus malsaine et pessimiste, Zardoz, de Boorman ou Soylent Green de Fleischner. Peut-être faudrait-il encore citer Milou en mai, de Louis Malle, ou Ladri di biciclette de De Sica, très représentatif (quoique sans avoir l'air d'y toucher) de l'hypocrisie démocratique.

2)Celui de The Man Who Would Be king, de Huston !!!

3)L'émeute, Soylent Green; la révolution, l'arrivée des paysans à cheval dans Salvador; et la plus belle (et la plus digne) révolte, celle des Indiens devant l'usine à sel dans Gandhi... Quant à la révolte individuelle, celle des personnages de Riff Raff de Ken Loach. Par contre, la plus enivrante séquence d'emprise politique est celle du chant dans la brasserie dans Cabaret, avec ces gens qui se lèvent et dont les voix se surajoutent au chant individuel puis collectif pour s'y fondre, et ce petit vieux qui regarde sa bière l'air de dire « oh bon dieu, ça ne va pas recommencer ! »...

4)La culture ne devant pas être subsidiée et, anarchiste, me refusant de toute façon d'être un jour ministre de quoi que ce soit, je ne décernerais jamais de prix...

5)Un Empereur ? Celui, laid, vil et mystique de de Star War ou l'imbécile bonhomme de E la Nave va, de Fellini.

6)L'art est une affaire de projet collectif et individuel, pas une affaire d'Etat ; les musiciens achètent leurs instruments; les écrivains achètent leur clavier et stylos: bon vent !

7)1900. Il dénonce le fascisme avec toutes les ficelles de la propagande fasciste...

8)Moi y en a vouloir des sous...

9)Dans ses aspects les plus grotesques, De Funès. Dans ses aspects les plus dignes, Gabin dans Le Président. Au passage, c'est dans ce film que l'on trouve l'une des plus belles critiques de la démocratie parlementaire (la tirade des poissons volants)...

10)Un film qui non seulement mettrait en scène les plus minables et mesquins des hommes, mais aussi la lâcheté et le conformisme. Il Gatopardo de Visconti s'en approche mais présente des personnages trop bien élevés...

11)L'anarchisme individualiste, Le Voleur, de Louis Malle, tiré du roman de Darien ou le très anarcho-droitiste Show Business de Yanne; l'anarchisme plus kropotkinesque, une fois de plus, Moi y en a vouloir des sous; on peut aussi citer le documentaire tourné par Partant : L'école du diable et Au diable l'école.

12)Je n'en ai pas vu beaucoup, mais celle de Gandhi m'a plu, peut-être seulement parce que Gandhi lui-même est l'un de mes maîtres à penser. Celle de Patton me vient aussi à l'esprit.

13) Ceux qui n'en ont pas voulu ou y ont renoncé.

14) Très difficiles, car ces gogols-là sont hyper-réalistes et dépassent la fiction; une chose est sûre, leur genre relève de la farce ou, à tout le moins, de la comédie.

15)Classique des classiques : Le Cuirassé Potemkine. Un chef d'oeuvre. D'ailleurs tellement beau qu'il n'en est plus vraiment de la propagande. La plupart des films de propagandes n'en ont plus la forme et le financement, mais le conformisme est tel que désormais à peu près tous les films qui traitent d'ailleurs ou sont moyen-orientaux, « orientaux » ou africains et sont célébrés en Europe, sont des films de propagande montrant les affres des horribles sociétés traditionnelles, en particulier sur les femmes : les ex-colonies flattent les colonialistes...

16) Je ne connais que Malraux et Lang et disons que Malraux avait pour lui une oeuvre... Que dire d'autre ?

17)La Question tiré de l'ouvrage de Alleg, mais c'est un témoignage plus que, formellement, un procès.

18)Falling Down de Schumacher.

19) Bread and Roses, de Loach

Écrit par : Frédéric Dufoing | 13/11/2013

7 et 11 vraiment très bien vus, Frédéric....

Écrit par : Ludovic | 13/11/2013

1) 12 hommes en Colère, Lumet
2) Le discours d'un roi
3) passe
4) Polanski
5) Empereur Palpatine, Star Wars
6) Vive le cinéma, vive tous les cinéma, vive tout le cinéma
7) L'Aube Rouge (l'original et le remake de 2013)
8) Stalker (c'est surtout la chute de ces classes qui est décrit, mais c'est le même combat)
9) Dupontel dans Le Président (pas un grand film mais une vision très intéressante)
10) Soit Le Président, soit la série House of Cards (qui n'est pas un long-métrage, mais qui a un langage parfaitement cinématographique)
11) Godard avec la totalité de son anarchique filmographie
12) Harvey Milk, Van Sant
13) Jacques Chirac
14) (N.S)Tony Montana dans Scarface, (F.H) Demi-Lune dans Indiana Jones, (J.L.M) J.Edgar dans le film éponyme (M.L.P) la nature dans Stalker
15) Le Dictateur de Chaplin
16) André Malraux parce qu'il est à l'origine du CNC, bim !
17) 12 hommes en Colère, Lumet
18) Pas vu pas prit
19) Le diner de con
20) L'île au fleur (court-métrage)

Écrit par : Le prophète des huîtres | 13/11/2013

1) Quel film représente le mieux à vos yeux l'idéal démocratique ? Le soleil brille pour tout le monde

2) Au cinéma, pour quel Roi avez-vous un faible ? Charles Ier dans L'exilé de Max Ophuls

3) Quelle est la plus belle émeute, révolte ou révolution jamais filmée ? Le guépard

4) Si vous étiez ministre de la Culture, à quelle personnalité du cinéma remettriez-vous la Légion d'Honneur ? Jean-Claude Brisseau

5) Au cinéma, quel est votre Empereur préféré ? l'Empereur Palpatine

7) Quel film vous semble, même involontairement, sur le fond ou sur la forme, d'inspiration fasciste ? Le triomphe de la volonté

8) Quel est le meilleur film sur la lutte des classes ? La mère de Poudovkine

9) Au cinéma, qui a le mieux incarné la République ? je ne comprends pas la question. Meilleure interprète de Marianne c'est ça?

10) Quel film vous paraît le plus pertinent sur les coulisses du pouvoir dans le monde d'aujourd'hui? Tempête à Washington

11) L'anarchisme au cinéma, c'est qui ou quoi ? Kirk Douglas dans Seuls sont les indomptés

12) Quelle est la meilleure biographie filmée d'une femme ou d'un homme de pouvoir ? Vers sa destinée

13) De quelle femme ou quel homme de pouvoir, aimeriez-vous voir filmer la biographie ? de Gaulle, surtout les années d'avant juin 40.

15) Quel film de propagande n'en est-il pas moins un grand film ? To be or not to be

16) Quel a été pour vous, en France, le meilleur Ministre de la Culture ? Expliquez pourquoi en deux mots. Malraux

17) Quel est le meilleur « film de procès » Condamné au silence

18) Quel film vous paraît le plus lucide sur le quatrième pouvoir (les medias) ? Le grand chantage

19) Citez un film que vous aimez et qui vous semble assurément « de droite ». Graffity party

20) Citez un film que vous aimez et qui vous semble certainement « de gauche ». Antoine et Antoinette

Écrit par : Christophe | 13/11/2013

la création du du CNC c'est plutôt Raoul Ploquin (et donc Vichy) qu'André Malraux

Écrit par : Christophe | 13/11/2013

1) Mr Smith goes to Washington.
2) Louis XVI dans La Marseillaise de Renoir.
3) Octobre 1917 dans Octobre d'Eisenstein.
4) Philippe Clair.
5) L'empereur du Japon dans Le Soleil de Sokourov.
6) Obligation à toutes les chaînes de télévision de programmer un film de l'époque du muet chaque dimanche soir à 20h30.
7) Aguirre, chef-d'œuvre de Werner Herzog.
8) Faustrecht der Freiheit (Le droit du plus fort) de Fassbinder.
9) Florence Delay dans Le Procès de Jeanne d'Arc de Bresson.
10) Habemus papam de Moretti.
11) Zéro de conduite de Jean Vigo.
12) Hitler de Syberberg.
13) Louis XI.
14) Sarkozy: Scarface (dans le remake de De Palma). Hollande: Prosper Trimaux (dans Hôtel du Nord)
15) Kühle Wampe de Brecht et Dudow (pour changer d'Eisenstein, Griffith et Riefenstahl).
16) André Malraux. (Ça fait deux mots).
17) Danton de Wajda.
18) Maman Küsters s'en va au ciel de Fassbinder.
19) Le Guépard de Visconti.
20) Le Guépard de Visconti.

Écrit par : JYP aka Pierre Boyer | 13/11/2013

prophète : Oui, les deux Aube rouge en effet. Votre vision de MLP est assez savoureuse.

Christophe : beaucoup de vos réponses vont directement aller sur ma liste de films à voir ! La 11 me plaît bien.

Pierre : ah la polyphonie du Guépard ! Pour la 6, vraiment toutes à la fois ? Le Hitler est en effet absolument phénoménal !

Écrit par : Ludovic | 13/11/2013

J'aime beaucoup la réponse 4 de Christophe et je co-signe !
En revanche, j'ai du mal à comprendre en quoi des films comme "Le dictateur" ou "To be or not to be" sont des films de "propagande". Ils combattent une idéologie totalitaire mais il ne font pas de "propagande" pour un parti ou une vision du monde.
Ceci dit, et c'est ce que j'essaierai de développer dans le mien, ce questionnaire est passionnant parce qu'il nous oblige à nous interroger sur le sens des mots : qu'est-ce que "l'anarchie"? qu'est-ce que la "propagande", la "droite" et la "gauche"?

Écrit par : dr orlof | 13/11/2013

1) Quel film représente le mieux à vos yeux l'idéal démocratique ? Jules César avec Marlon Brando.

2) Au cinéma, pour quel Roi avez-vous un faible ? Marcel Dalio roi de la Cour des Miracles.

3) Quelle est la plus belle émeute, révolte ou révolution jamais filmée ? Une partouze dans un film X dont je ne me rappelle plus le titre.

4) Si vous étiez ministre de la Culture, à quelle personnalité du cinéma remettriez-vous la Légion d'Honneur ? A un sourd-muet de préférence ...

5) Au cinéma, quel est votre Empereur préféré ? Néron par Peter Ustinov dans Quo Vadis.

6) Si vous étiez Ministre de la Culture, quel serait votre premier mesure, premier acte symbolique ou premiers mots d'un discours, concernant le cinéma ? Transformer le ministère de la place de Valois en multiplexe 3D.

7) Quel film vous semble, même involontairement, sur le fond ou sur la forme, d'inspiration fasciste ? La Belle et la Bête.

8) Quel est le meilleur film sur la lutte des classes ? Pépé le Moko.

9) Au cinéma, qui a le mieux incarné la République ? Brigitte Bardot dans Viva Maria !

10) Quel film vous paraît le plus pertinent sur les coulisses du pouvoir dans le monde d'aujourd'hui ? Ennemi d'Etat.

11) L'anarchisme au cinéma, c'est qui ou quoi ? King Kong.

12) Quelle est la meilleure biographie filmée d'une femme ou d'un homme de pouvoir ? Les hommes du président parce qu'on n'y voit pas Nixon.

13) De quelle femme ou quel homme de pouvoir, aimeriez-vous voir filmer la biographie ? Ronald Reagan, cela ferait tellement chier notre presse française ...

14) Au cinéma, quel personnage de fiction évoque le style des politiciens français suivants : Nicolas Sarkozy, François Hollande, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen ? (vous pouvez en choisir d'autres) : Nicolas Sarkozy dans la Course à l'Echalote (le banquier en cavale), Jean Luc Mélenchon dans Les tribulations d'un chinois en Chine (le ouistiti Belmondo), Marine Le Pen dans La Grande Lessive luttant contre l'empire néfaste de la télévision et François Hollande dans Grosse Fatigue (le personnage schizophrène de Michel Blanc).

15) Quel film de propagande n'en est-il pas moins un grand film ? N'importe quel film réussi de publicité. James Bond par exemple ...

16) Quel a été pour vous, en France, le meilleur Ministre de la Culture ? Expliquez pourquoi en deux mots. Celui qui sera le dernier ministre de la culture et rendra les clefs du ministère.

17) Quel est le meilleur « film de procès » : Les Bonnes Causes avec Pierre Brasseur et Bourvil.

18) Quel film vous paraît le plus lucide sur le quatrième pouvoir (les medias) ? L'homme qui tua Liberty Valance.

19) Citez un film que vous aimez et qui vous semble assurément « de droite ». La Grande illusion.

20) Citez un film que vous aimez et qui vous semble certainement « de gauche ». Cléo de cinq à sept.


P.S : Je décline toute responsabilité quant aux réponses.

Écrit par : iPidiblue la rose et le calice | 13/11/2013

Bon, je ne suis pas convaincue de mes réponses mais je n'ai pas le temps de chercher plus loin. Je me réjouis de lire les vôtres.

1) Quel film représente le mieux à vos yeux l'idéal démocratique ?
Milk (bon ça représente plus le combat que l'idéal, vu le dénouement).

2) Au cinéma, pour quel Roi avez-vous un faible ? 
Le Dernier Roi d’Écosse est touchant.
Le Roi de Ridicule.
Si les Ducs comptent, Le Duc de Guise dans La Princesse de Montpensier mais sans doute juste parce qu'Ulliel est bombasse

3) Quelle est la plus belle émeute, révolte ou révolution jamais filmée ? 
Le Cuirassé Potemkine. Bloody Sunday, aussi.

4) Si vous étiez ministre de la Culture, à quelle personnalité du cinéma remettriez-vous la Légion d'Honneur ? 
Je n'aime pas vraiment l'idée. Mais disons Chris Marker (sur sa tombe...).
 
5) Au cinéma, quel est votre Empereur préféré ? 
Le Dernier Empereur
 
6) Si vous étiez Ministre de la Culture, quel serait votre premier mesure, premier acte symbolique ou premiers mots d'un discours, concernant le cinéma ?
« Je ne sais pas bien comment je suis arrivée ici mais... »
 
7) Quel film vous semble, même involontairement, sur le fond ou sur la forme, d'inspiration fasciste ? 
Le Triomphe de la volonté (originalité, bonjour). Mais sinon...du Michael Bay ?
 
8) Quel est le meilleur film sur la lutte des classes ?
C'est grossier comme traitement on est d'accord mais c'est « allenien » et j'ai aimé : Blue Jasmine
 
9) Au cinéma, qui a le mieux incarné la République ?
Pater, Alain Cavalier
 
10) Quel film vous paraît le plus pertinent sur les coulisses du pouvoir dans le monde d'aujourd'hui? 
Le Conformiste, Bertolucci (par un raisonnement un peu tordu...)
 
11) L'anarchisme au cinéma, c'est qui ou quoi ? 
Jean Vigo, L'Atalande
Sinon ceux qui ont tenté de filmer en dehors des circuits (Mekas et cie).
 
12) Quelle est la meilleure biographie filmée d'une femme ou d'un homme de pouvoir ? 
Patton
 
13) De quelle femme ou quel homme de pouvoir, aimeriez-vous voir filmer la biographie ?
Christiane Taubira
 
14) Au cinéma, quel personnage de fiction évoque le style des politiciens français suivants : Nicolas Sarkozy, François Hollande, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen ? (vous pouvez en choisir d'autres) 
Je passe...
 
15) Quel film de propagande n'en est-il pas moins un grand film  ?
Octobre
 
16) Quel a été pour vous, en France, le meilleur Ministre de la Culture ? Expliquez pourquoi en deux mots.
Je suis pas française, j'en juge difficilement.
 
17) Quel est le meilleur « film de procès » 
12 hommes en colère.
 
18) Quel film vous paraît le plus lucide sur le quatrième pouvoir (les medias) ? 
The Ides of March
 
19) Citez un film que vous aimez et qui vous semble assurément « de droite ». 
Pacific Rim
 
20) Citez un film que vous aimez et qui vous semble certainement « de gauche ».
Les Temps Modernes
I Cento Passi
Le Nom des gens

Écrit par : maryke | 13/11/2013

Un nouveau questionnaire ! Joie. Bon, vous commencez à me connaître, Ludovic, je vais cogiter un peu et illustrer aussi. Je vais quand même me dépêcher avant que tous les films de John Ford ne soient pris. Réponses samedi et dimanche sur Inisfree avant de débattre sur les films de propagande (je les adore).

Écrit par : Vincent | 13/11/2013

1) Quel film représente le mieux à vos yeux l'idéal démocratique ? Meet John Doe
2) Au cinéma, pour quel Roi avez-vous un faible ? Le Roi Lion
3) Quelle est la plus belle émeute, révolte ou révolution jamais filmée ? La révolte de immigrants dans La Porte du Paradis
4) Si vous étiez ministre de la Culture, à quelle personnalité du cinéma remettriez-vous la Légion d'Honneur ? Luc Moullet, juste pour entendre son discours de remerciement
5) Au cinéma, quel est votre Empereur préféré ? Kuzco l’Empereur mégalo
6) Si vous étiez Ministre de la Culture, quel serait votre premier mesure, premier acte symbolique ou premiers mots d'un discours, concernant le cinéma ? L’abolition du ministère de la culture.
7) Quel film vous semble, même involontairement, sur le fond ou sur la forme, d'inspiration fasciste ? Je crois que je n’ai jamais vu de film fasciste
8) Quel est le meilleur film sur la lutte des classes ? Five fingers de Mankiewicz (un bourgeois face à l’aristocratie diplomatique)
9) Au cinéma, qui a le mieux incarné la République ? Les personnages d’Advise and Consent.
10) Quel film vous paraît le plus pertinent sur les coulisses du pouvoir dans le monde d'aujourd'hui? Les Sous-doués
11) L'anarchisme au cinéma, c'est qui ou quoi ? Les Marx Brothers
12) Quelle est la meilleure biographie filmée d'une femme ou d'un homme de pouvoir ? Citizen Kane ?
13) De quelle femme ou quel homme de pouvoir, aimeriez-vous voir filmer la biographie ? Pour s’amuser un peu, il faudrait tirer de l’oubli les présidents du conseil de la 3ème république.
14) Au cinéma, quel personnage de fiction évoque le style des politiciens français suivants : Nicolas Sarkozy, François Hollande, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen ? (vous pouvez en choisir d'autres). Sarkozy : les personnages de De Funes, Hollande : les personnages de Bourvil, Jean-Luc Mélenchon : Peppone dans Don Camillo, Marine Le Pen : un mélange entre Voldemort et Harry Potter
15) Quel film de propagande n'en est-il pas moins un grand film ? Sergeant York, de Howard Hawks
16) Quel a été pour vous, en France, le meilleur Ministre de la Culture ? Expliquez pourquoi en deux mots. En deux mots : aucune idée.
17) Quel est le meilleur « film de procès » : Le meilleur vu récemment : Anatomy of a murder
18) Quel film vous paraît le plus lucide sur le quatrième pouvoir (les medias) ? His Girl Friday, peut-être pas le plus lucide, mais le plus sympathique.
19) Citez un film que vous aimez et qui vous semble assurément « de droite ». L’homme des hautes plaines, de Clint Eastwood
20) Citez un film que vous aimez et qui vous semble certainement « de gauche ». Les temps modernes.

Écrit par : T.G. | 13/11/2013

Hello Ludovic
J'ai toujours considéré que les opinions politiques étaient comme la religion ou l'appartenance sexuelle, de l'ordre de l'intime.
Mais je vais tout de même m'essayer à ce nouveau questionnaire même si les questions me paraissent moins évidentes que celles des précédents (Eros, j'avais bien aimé ^^).
Par contre, j'ai quelques soucis actuellement alors ils vous faudra être patient. Ce questionnaire fera peut-être revivre mon blog que j'ai abandonné pour cause de.
A bientôt
PS. J'ai évité de lire les comm' pour ne pas être influencé mais diable, quel succès :)

Écrit par : FredMJG | 14/11/2013

Ah oui. Et puis un grand merci pour m'avoir fait rire avec votre spirituelle introduction.

Écrit par : FredMJG | 14/11/2013

Ludovic: vos retours, même brefs, sur les films que j'ai cités m'intéressent vivement.

dr orlof: faire un film ouvertement contre une idéologie totalitaire c'est faire de la propagande contre cette idéologie.
http://fr.wiktionary.org/wiki/propagande
Tournés en 40 et 42, To be or not to be ou Le dictateur sont évidemment des films de propagande anti-nazis.
Après j'ai choisi j'ai choisi le Lubitsch parce que c'est un film qui ne manque ni de finesse ni de subtilité, qualités dont je ne saurais créditer Leni Riefenstahl. J'aurais pu choisir aussi The mortal storm de Borzage. L'idéologie se répercute dans l'esthétique et c'est pourquoi, contrairement à d'autres commentateurs, je ne saurais considérer Le triomphe de la volonté, film primaire et débile au possible, comme un grand film. Peu avant la mort de Riefenstahl, Lionel Richard avait écrit un bon article dans Le monde diplomatique sur son évidente compromission avec le régime nazi mais aussi sa surestimation totale en tant que cinéaste. J'étais assez d'accord.

T.G: j'ai failli citer moi aussi Meet John Doe. D'une part c'est pour moi la meilleure fiction politique de Capra -et on pense direct à Capra devant un tel questionnaire- et d'autre part, comme Le soleil brille pour tout le monde, il fait l'apologie de la démocratie tout en en montrant les limites et les dérives possibles.

Écrit par : Christophe | 14/11/2013

1) Quel film représente le mieux à vos yeux l'idéal démocratique ? Maintenant, on l'appelle Plata.

2) Au cinéma, pour quel Roi avez-vous un faible ? Élisabeth 1ère (Bette Davis), dans La Vie privée d'Élisabeth d'Angleterre. C'est une femme, mais nul n'est parfait.

3) Quelle est la plus belle émeute, révolte ou révolution jamais filmée ? Dans Le Distrait, l'émeute provoquée par une "publicité de rue" et celle qui a lieu devant l'agence de publicité Jéricho.

4) Si vous étiez ministre de la Culture, à quelle personnalité du cinéma remettriez-vous la Légion d'Honneur ? A Jérôme Goulven, qui produisit les premiers films de Mocky.

5) Au cinéma, quel est votre Empereur préféré ? Le père manchot, dans La marche de l'empereur.

6) Si vous étiez Ministre de la Culture, quel serait votre premier mesure, premier acte symbolique ou premiers mots d'un discours, concernant le cinéma ? Autoriser la cigarette (allumée) dans les salles.

7) Quel film vous semble, même involontairement, sur le fond ou sur la forme, d'inspiration fasciste ? Prometheus (involontairement).

8) Quel est le meilleur film sur la lutte des classes ? La traversée de Paris : Gabin en première et Bourvil sur le quai.

9) Au cinéma, qui a le mieux incarné la République ? Gabin, dans Le Président (on en revient toujours au même).

10) Quel film vous paraît le plus pertinent sur les coulisses du pouvoir dans le monde d'aujourd'hui? Au nom du peuple italien. Un idéologue crétin accuse un financier véreux d'un meurtre imaginaire.

11) L'anarchisme au cinéma, c'est qui ou quoi ? Billy Wilder, Blake Edwards...

12) Quelle est la meilleure biographie filmée d'une femme ou d'un homme de pouvoir ? J'ai un faible pour le Nixon de Stone, et pour Taras Bulba, de Thompson, film aussi fantaisiste que distrayant.

13) De quelle femme ou quel homme de pouvoir, aimeriez-vous voir filmer la biographie ? Ungern-Sternberg.

14) Au cinéma, quel personnage de fiction évoque le style des politiciens français suivants : Nicolas Sarkozy, François Hollande, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen ? (vous pouvez en choisir d'autres) Je ne les connais pas.

15) Quel film de propagande n'en est-il pas moins un grand film ? Que la fête commence.

16) Quel a été pour vous, en France, le meilleur Ministre de la Culture ? Expliquez pourquoi en deux mots. Jack Lang. Il m'a définitivement convaincu de la nocivité de ce ministère.

17) Quel est le meilleur « film de procès ». Les "films de procès" m'endorment.

18) Quel film vous paraît le plus lucide sur le quatrième pouvoir (les medias) ? La 5e saison de la série The Wire (HBO).

19) Citez un film que vous aimez et qui vous semble assurément « de droite ». Noblesse oblige.

20) Citez un film que vous aimez et qui vous semble certainement « de gauche ». Il paraît que ce film est "de gauche" : Le déclin de l'empire américain.

Écrit par : Ronan Ronin | 14/11/2013

Je remarque que beaucoup se dégonflent pour la question 14.

Écrit par : Antoine Douchet | 14/11/2013

Antoine Douchet

Ce n'est pas un problème de "dégonflage" mais de lassitude. Ces figures politiques sont comme Droopy : toujours déjà là !

Écrit par : Ronan Ronin | 14/11/2013

@ Ronan Ronin Je comprends tout à fait cette lassitude mais à partir du moment où on choisit de jouer le jeu et de répondre à un questionnaire, je trouve logique de répondre à toutes les questions ou alors à aucune. Je pense aussi que certaines personnes ont peur de s'exposer par leurs réponses à cette question qui d'une manière ou d'une autre trahiront leur opinion réelle vis-à-vis de ces hommes politiques.

Écrit par : Antoine Douchet | 14/11/2013

Eh bien soit, pour vous faire plaisir, Antoine Douchet.

Sarkozy / Oskar (Le tambour)

Hollande / L'extravagant M. Ruggles (quand Laughton apprend qu'il a été l'enjeu d'une partie de poker)

Mélenchon / Kikuchiyo (avant qu'il ne démontre sa bravoure)

Marine Lepen / Jeanne d'Arc (version Jojovich Besson)

Écrit par : Ronan Ronin | 14/11/2013

Antoine Douchet:
en ce qui me concerne, c'est le manque d'imagination qui fait que je n'ai pas répondu à la question 14.

Écrit par : Christophe | 14/11/2013

Doc : en effet, quelles sont nos propres définitions de ces mots-valises...

iPidiblue : Mais oui, King Kong, bien sûr ! Pour le Cocteau, il faudra quand même expliciter. Et les politiciens, rien à redire !

Maryke : dites-nous, à l'occasion, pour le Conformiste.

Vincent : prenez tout votre temps ! (et je crois que moi aussi, ce sera ce we)

Timothée : je vois que vous passez avec habileté de la gentillesse Disney à une acidité fort bien venue ! J'aime beaucoup aussi ce film de Hawks (18)

Frédérique : oui, tout cela est plutôt intime, c'est vrai ! J'attendrai le temps qu'il faudra.

Christophe : je vous dirai, oui. Pour le Riefenstahl, je ne me prononcerai pas (je ne l'ai jamais vu). Bien d'accord sur Capra, et je crains d'ailleurs que mes 20 réponses ne soient pas toutes inédites (ce n'est d'ailleurs pas le but)

Ronan Ronin : Eh bien voyez, ça valait le coup de se pencher sur la 14 ! La 13, ce serait quelque chose, je demande aussi à voir !

Écrit par : Ludovic | 14/11/2013

iPidiblue : Mais oui, King Kong, bien sûr ! Pour le Cocteau, il faudra quand même expliciter. Et les politiciens, rien à redire !


King Kong rien à dire : vous importez un morceau de jungle en plein New York et vous avez le chaos ! C'est à dire le retour à la nature originelle selon Saint-Rousseau ...

La Belle et la Bête : je savais que vous alliez tiquer ! Expliquons : en-dehors du fait que ce film a été tourné pendant l'occupation nazi et que Cocteau était un grand ami et admirateur d'Arno Breker - ce qui est secondaire - évidemment l'idéologie fasciste est représentée par la brutalité de l'opposition force native et sanguinaire de la Bête et rayonnement de la beauté pure de Josette Day ; contraste sommaire dichotomie binaire qui est le propre du fascisme sans nuance aucune, sans tiers de la société civilisée.

Une malédiction, une innocence vierge et un conflit entre le mal et le bien où le mal est un bien au final : retournement classique chez les idéologistes totalitaires. Selon qui tous les moyens sont bons pour arriver à une fin ! Les crimes de la Bête : c'est sa nature ... telle une chrysalide il finira par en sortir un prince !
Apologie finale de l'inhumanité.

Écrit par : iPidiblue la grosse bête | 15/11/2013

Faire de Cocteau un petit saint comme on le fait alors qu'il a initié beaucoup de jeunes gens à l'usage des drogues (récréatives comme on dit) c'est une tendance très mode mais qui n'est pas très réaliste !

Écrit par : iPidiblue la grosse bête | 15/11/2013

Merci iPidiblue, oui sur Cocteau lui-même, c'est juste. Et pour le film, cette absence de tiers est en effet évocatrice.

Écrit par : Ludovic | 15/11/2013

Il est faux de clamer que La belle et la bête de Cocteau a été tourné pendant l'occupation nazie.

Écrit par : Christophe | 15/11/2013

Le film se tourna dans l'après-guerre (du 27 août 1945 au 11 janvier 1946)
http://www.allocine.fr/film/fichefilm-772/secrets-tournage/

Écrit par : Christophe | 15/11/2013

Pendant l'occupation américaine alors ! Mein Gott ne confondons pas ... c'est l'éternel retour des erreurs à la sauce nitzschéenne !

Écrit par : iPidiblue la grosse bébête | 15/11/2013

1) Quel film représente le mieux à vos yeux l'idéal démocratique ?
Le Crime de Monsieur Lange, Renoir.

2) Au cinéma, pour quel Roi avez-vous un faible ?
Ludwig I (Anton Walbrook), Lola Montès.

3) Quelle est la plus belle émeute, révolte ou révolution jamais filmée ?
Le soulèvement philippin de A Short Film About the Indio Nacional, de Raya Martin; La Marseillaise, Renoir; La sixième face du pentagone, Chris Marker.

4) Si vous étiez ministre de la Culture, à quelle personnalité du cinéma remettriez-vous la Légion d'Honneur ?
Sylvain Georges.

5) Au cinéma, quel est votre Empereur préféré ?
Ivan le Terrible, Eisenstein. Si les tsars ne comptent pas, alors The Wizard of Oz.

6) Si vous étiez Ministre de la Culture, quel serait votre premier mesure, premier acte symbolique ou premiers mots d'un discours, concernant le cinéma ?
Mise en place d'un nombre maximum d'écrans par film.

7) Quel film vous semble, même involontairement, sur le fond ou sur la forme, d'inspiration fasciste ?
Tout Zack Snyder.

8) Quel est le meilleur film sur la lutte des classes ?
Old School of Capitalism, Zelimir Zilnik; Crows and Sparrows, Zheng; Heaven's Gate, Cimino.

9) Au cinéma, qui a le mieux incarné la République ?
Les intervenants de State Legislature, Wisemann.

10) Quel film vous paraît le plus pertinent sur les coulisses du pouvoir dans le monde d'aujourd'hui?
Les trois scènes dans le bureau de la CIA dans un film sinon médiocre, Burn After Reading, des frères Coen; la première heure de Casino, Scorsese; et La Comédie du Pouvoir, Chabrol.

11) L'anarchisme au cinéma, c'est qui ou quoi ?
Zéro de Conduite, Playtime.

12) Quelle est la meilleure biographie filmée d'une femme ou d'un homme de pouvoir ?
Young Mr Lincoln, Ford; Der Lachende Mann, Walter Heynowski.

13) De quelle femme ou quel homme de pouvoir, aimeriez-vous voir filmer la biographie ?
Zhou Enlai, Palmiro Togliatti, Winston Churchill, Chang Kai-chek.

14) Au cinéma, quel personnage de fiction évoque le style des politiciens français suivants : Nicolas Sarkozy, François Hollande, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen ? (vous pouvez en choisir d'autres)


15) Quel film de propagande n'en est-il pas moins un grand film ?
Le Cuirassé Potemkine a déjà été nommé, alors proposons aussi 79 Printemps, Santiago Alvarez; L'Heure des Brasiers, Fernando Solanas; Arsenal, Dovzhenko.

16) Quel a été pour vous, en France, le meilleur Ministre de la Culture ? Expliquez pourquoi en deux mots.

17) Quel est le meilleur « film de procès » ?
Tsuma ha kokuhaku suru, Masumura; Le Procès, Welles.

18) Quel film vous paraît le plus lucide sur le quatrième pouvoir (les medias) ?
The Underworld Story, de Cy Endfield.

19) Citez un film que vous aimez et qui vous semble assurément « de droite ».
An Affair to Remember, Leo MacCarey.

20) Citez un film que vous aimez et qui vous semble certainement « de gauche ».
The Mad Songs of Fernanda Hussein, de John Gianvito.

Écrit par : Nathan | 15/11/2013

Nathan : là encore, je vais inscrire certaines de vos propositions sur ma liste de films à voir, la 18 et la 20 tout particulièrement.

Écrit par : Ludovic | 16/11/2013

6- Totalement d'accord avec vous (j'ajouterais volontiers Jacques Rozier à cette liste)

11- J'ai hésité pendant quelques temps à ajouter le délicieux "Grand appartement" dans ma liste.

la 14 m'a bien fait rire.

Effectivement, l'intérêt de ce questionnaire est de savoir ce que chacun met derrière ces mots : "gauche", "droite", "démocratie", "fascisme", "anarchie"...

Écrit par : dr orlof | 16/11/2013

Oui, Jacques Rozier, bien sûr !

Écrit par : Ludovic | 16/11/2013

J'avais laissé un premier commentaire qui ne semble pas avoir été enregistrée. tant pis, je rassemble mes idées :)
Mission accomplie. Beaucoup de titres cités au dessus avec lesquels je suis d'accord, en particulier votre empereur, Ludovic. J'ai beaucoup hésité sur "La commune" de Watkins aussi. Pour Jeanne d'Arc, je vous conseille le film de
Pas d'accord en revanche sur les raisins fordien. outre que Ford est toujours délicat à classer ainsi, ce film s'inscrit pleinement dans une période plutôt à gauche chez lui (soutien à l'Espagne républicaine, à l'interventionnisme contre Hitler, syndicalisme). Le film est vraiment un manifeste dans l'esprit du New Deal, donc la gauche américaine, certes, gauche quand même.

Sur le Cocteau, la démonstration me semble basée sur une erreur à la base, la Bête n'est pas le Mal, est est victime du mal. C'est elle le tiers civilisé qui vit entourée d'Art. Elle est l'altérité qui inquiète et les fascistes seraient plutôt les villageois qui, pour des motifs personnels la désignent à la vindicte publique et usent de violence envers elle. On pourrait sans doute le lire encore autrement. J'ajoute que le style de Cocteau, tout en rondeurs, voiles, finesse et mélancolies est loin de l'esthétique fasciste.
Filmé en 1945, le journal de tournage est un livre splendide.

Écrit par : Vincent | 16/11/2013

Le film de... Marco de Gastyne (pour Jeanne la pucelle), recommandé par Christophe, superbe.

Le roi de Boorman, aussi, un de mes favoris.

Écrit par : Vincent | 16/11/2013

Ce Vincent me semble un pervers : méfiez-vous !

Écrit par : iPidiblue la grosse bébête qui monte ... | 16/11/2013

Sans doute pour les idées de Ford à cette époque Vincent, mais je ne peux pas ne pas voir tout ce que le film pointe comme destructions engendrées par la modernité, comme souffrances humaines pendant que le progrès technique bat son plein (les hommes à la rue et les tracteurs flambants neuf !). Je l'ai toujours vu comme un film communautaire et anti-progressiste, et je ne peux donc que le classer dans cette droite-là.

Écrit par : Ludovic | 17/11/2013

1) Quel film représente le mieux à vos yeux l'idéal démocratique ?
"12 hommes en colère", avec toute la part d'idéalisme que cela implique.

2) Au cinéma, pour quel Roi avez-vous un faible ?
Arthur, dans "Excalibur". Une des plus belles morts au cinéma, selon moi.

3) Quelle est la plus belle émeute, révolte ou révolution jamais filmée ?
Peut-être la révolte intime des trois amis de "La Haine".

4) Si vous étiez ministre de la Culture, à quelle personnalité du cinéma remettriez-vous la Légion d'Honneur ?
Tout le monde l'a déjà, non ?

5) Au cinéma, quel est votre Empereur préféré ?
Palpatine, qui m'a d'aillleurs appris ce qu'était un "empereur", toute petite.

6) Si vous étiez Ministre de la Culture, quel serait votre premier mesure, premier acte symbolique ou premiers mots d'un discours, concernant le cinéma ?
Mieux financer et promouvoir les parcours "écriture de scénario".

7) Quel film vous semble, même involontairement, sur le fond ou sur la forme, d'inspiration fasciste ?
Même si j'ai une certaine tendresse pour lui, j'imagine qu'une société uniquement biberonnée aux films de Michael Bay ne tournerait pas vraiment rond. Sinon, récemment, "Snowpiercer" m'a fait assez peur.

8) Quel est le meilleur film sur la lutte des classes ?
J'ai un gros faible pour "La Cérémonie".

9) Au cinéma, qui a le mieux incarné la République ?
Si l'on parle d'interprétation, alors DDL dans "Lincoln".

10) Quel film vous paraît le plus pertinent sur les coulisses du pouvoir dans le monde d'aujourd'hui?
"L'Exercice de l'Etat" était une belle réussite.

11) L'anarchisme au cinéma, c'est qui ou quoi ?
C'est comme un long rêve dont on voudrait absolument se souvenir au réveil. Ou bien c'est "Il était une fois dans l'ouest".

12) Quelle est la meilleure biographie filmée d'une femme ou d'un homme de pouvoir ?
"La Liste de Schindler" (certes ce n'est pas un "biopic", mais quand même).

13) De quelle femme ou quel homme de pouvoir, aimeriez-vous voir filmer la biographie ?
Une maire d'une petite ville d'aujourd'hui, façon "L'Arbre, le maire et la médiathèque".

14) Au cinéma, quel personnage de fiction évoque le style des politiciens français suivants : Nicolas Sarkozy, François Hollande, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen ?
Trop compliqué de répondre à cette question, désolée.

15) Quel film de propagande n'en est-il pas moins un grand film ?
J'ai beau chercher, je n'arrive pas à voir comment un "grand film" peut se plier à un exercice aussi stupide.

16) Quel a été pour vous, en France, le meilleur Ministre de la Culture ? Expliquez pourquoi en deux mots.
Malraux, essentiellement pour son timbre de voix.

17) Quel est le meilleur « film de procès »
Un film documentaire : "10e Chambre", instants d'audience".

18) Quel film vous paraît le plus lucide sur le quatrième pouvoir (les medias) ?
Pas un film entier, mais la séquence d'interview dans "A Bout de souffle".

19) Citez un film que vous aimez et qui vous semble assurément « de droite ».
A peu près tous les Walt Disney, à commencer par "Le Roi lion".

20) Citez un film que vous aimez et qui vous semble certainement « de gauche ».
"Matrix" ?

Écrit par : Ariane | 17/11/2013

Ah oui, très bon Rohmer !

Sinon, en effet, tout le monde a la Légion d'Honneur, il est temps de la supprimer !

Écrit par : Ludovic | 18/11/2013

La Commune de Watkins, mais bien sûr, comment ai-je pu ne pas lui faire de place!
Ravi de l'accord sur Mr Smith de Capra (je me sentais un peu seul face à John Doe du même Capra) et sur la suppression de la Légion d'Honneur (c'était le sens de mon choix de la donner à Philippe Clair).
"On peut d'ailleurs trouver une coloration fasciste à de très nombreux films hollywoodiens": celui qui fait l'effort de regarder la production cinématographique allemande entre 1933 et 1945 sera frappé de lui trouver une coloration fortement hollywoodienne (nombreux films d'action et de divertissement sans message idéologique explicite, genre Münchhausen).
"Jeanne d'Arc attend toujours un film à sa mesure": le Bresson ne vous semble donc pas à la hauteur?

Écrit par : JYP aka Pierre Boyer | 18/11/2013

Je suis d'accord avec Vincent.
Le paradoxe "Raisins de la colère, film de droite" est séduisant de prime abord mais ne tient pas la route.

La -sublime- fin est éloquente à ce sujet, qui montre, Tom Joad quitter sa mère pour, c'est très clairement suggéré, s'engager dans l'activisme politique pour des lendemains meilleurs.

Écrit par : Christophe | 18/11/2013

lendemains meilleurs pour l'ensemble de sa classe sociale et non pas seulement sa "communauté".

Écrit par : Christophe | 18/11/2013

Je me souviens d'avoir lu un texte qui opposait la scène des bulldozers de Ford à celle des tracteurs triomphants d'Eisenstein dans "la ligne générale", ce qui irait dans votre sens, Ludovic. Néanmoins, je trouve que le malheur des paysans de "Grapes of Wrath" vient moins de la modernité que des actions violentes d'un capitalisme sauvage, de banques sans visages, celles qui saisissent la ferme de Muley et chassent les Joad, capitalisme effréné qui ressemble beaucoup à celui que nous observons aujourd'hui. Si je ne me trompe, le mécanisme de saisies des maisons américaines vers 2008 est le même.
D'autre part, Ford a une séquence qui fait l'éloge de l'intervention de l'état et son héros prône l'action syndicale.
Ceci nous ramène à ce que chacun nous mettons dans "gauche" et "droite". Personnellement, une dose de communautarisme (surtout quand il s'agit des communautés chaleureuses et ouvertes de Ford) ne me semble pas incompatible avec la gauche.

Écrit par : Vincent | 18/11/2013

Ah ! Je regrette maintenant de n'avoir pas cité le merveilleux "l'arbre, le maire et la médiathèque" ou d'autres film de Rohmer que l'on peut citer comme films "politique" ("L'anglaise et le duc", "Triple agent"...)

Écrit par : dr orlof | 18/11/2013

Maintenant c'est l'heure des pentimenti ... les intellectuels aux champs pour leur apprendre à ne pas saboter le boulot et à faire du travail propre ! Les réactionnaires de droite et de gauche doivent avoir les mains dans la gadoue ...

Écrit par : iPidiblue vive le communisme prolétarien agricole ! | 18/11/2013

Pierre : oui, c'est ainsi que j'avais compris votre choix de l'immense Philippe Clair. Vous avez tout à fait raison concernant certains films allemands de cette période ! Concernant le film de Bresson, que j'aime beaucoup, il est surtout centré sur les derniers mois de Jeanne plutôt qu'une authentique biographie.

Christophe, Vincent : mon choix ne tient pas la route si l'on a en tête une droite individualiste et/ou libérale, mais il exste aussi une droite anti-capitaliste ! Il me semble que c'est elle qui s'exprime dans ce film de Ford, vu l'attention qu'elle porte à la famille et à la communauté. Après, il y aussi une gauche anti-capitaliste et communautaire, mais qui pourrai très bien se confondre avec cette droite-là. Il me semble qu'aujourd'hui on allie facilement gauche et progressisme, et ce film ne m'a jamais paru progressiste..

Écrit par : Ludovic | 18/11/2013

pardon, "qu'il porte" et "pourrait".

Écrit par : Ludovic | 18/11/2013

la droite anti-capitaliste, c'est quoi? c'est -pour ne pas parler du fascisme- la nouvelle droite, c'est de Benoist, c'est, à un moment ou à un autre, la prééminence du sol sur lequel on est né, la prééminence du village sur le monde, et tous ses corollaires: opposition de principe à l'immigration, paganisme (vs l'universalisme du christianisme), légitimation historique si ce n'est biologique des inégalités sociales...
Désolé mais cela n'a rien à voir avec John Ford et encore moins avec Les raisins de la colère.

J'ajoute que Les raisins de la colère est bel et bien progressiste dans la mesure où, comme je l'ai dit plus haut, Ford y affirme sa foi dans l'action politique devant aboutir à des lendemains meilleurs pour la classe des opprimés (et non pas seulement la famille Joad, l'humanisme de ce film est tout à fait universaliste).
Sans compter que, comme l'a dit Vincent, une des rares parenthèses apaisées de l'équipée des Joad, a lieu dans un camp du gouvernement Roosevelt (un sacré allumé du "Bien commun, universel et à venir" celui-là).

Écrit par : Christophe | 18/11/2013

Désolé Ludovic, depuis le temps que je vous lis, j'ai une certaine idée de vos opinions politiques, je les respecte même si je ne les partage pas (la plupart des commentaires qui accompagnent vos réponses m'ont agacé même si je vous sais gré d'avoir attiré mon attention sur "Rue des prairies") mais il ne fallait pas mêler John Ford à tout ça!

Je ne crois pas du toute façon qu'un cinéaste américain (et quel cinéaste plus américain que Ford?) puisse incarner les valeurs de droite façon Eléments. D'ailleurs une fois, de Benoist invité chez Philippe d'Hugues sur Radio Courtoisie avait -stimulé par une question provocatrice du malicieux pétainiste ("Vous préférez le cinéma américain ou le cinéma français?")- clairement affiché la couleur: "je trouve que les Américains n'ont pas de vie intérieure".
Quel aveu plus criant de l'incompréhension d'un vieil Européen envers le Nouveau monde que ce jugement péremptoire exprimé toutefois avec une touchante humilité?

Écrit par : Christophe | 18/11/2013

Christophe : non, en effet, votre premier paragraphe n'a rien à voir avec Ford. Ni d'ailleurs avec ce à quoi je crois. Et pas davantage avec la Nouvelle Droite en ce qui concerne "la prééminence du sol" et "la légitimation biologique des inégalités sociales", du moins la Nouvelle Droite des 30 dernières années.

Pour moi la "droite anti-capitaliste", c'est-à-dire attentive aux communautés et anti-individualiste, (la mienne donc puisque ce questionnaire le souligne ou le révèle), je la retrouve aussi bien chez les "non conformistes des années 30" que dans les films de Tati, chez Emmanuel Mounier comme chez certains films de Ford ! (il y a "Qu'elle était verte ma vallée" aussi, mais ça va peut-être aggraver mon cas à vos yeux).

Peut-être que ce mélange est abusif et que Ford n'a pas voulu dire ce que je vois moi dans quelques-uns de ses films. C'est un fait que la cinéphilie porte à tous les excès interprétatifs. Mais je suis désolé, même en me forçant, je ne vois pas du tout Les raisins comme un film progressiste, mais tout au contraire, plutôt profondément mélancolique sur la modernité, sur ce qu'elle fait aux hommes, c'est cela pour moi son "parfum" de droite ; à l'inverse de La commune, qui parlant lui aussi de luttes et d'opprimés, semble partir d'un autre point de vue, penchant par exemple davantage pour le collectif que pour le communautaire.

Écrit par : Ludovic | 19/11/2013

être de droite, ce serait donc simplement regretter un âge d'or communautaire?
Quid de la traduction de cette nostalgie en actes politiques dans la société contemporaine?

Quoiqu'il en soit, si la mélancolie est peut-être l'essence de Qu'elle était verte ma vallée (et donc que vous le citiez est loin "d'aggraver votre cas à mes yeux", je crois même que je n'aurais pas réagi si vous l'aviez cité initialement mais je vous soupçonne justement d'avoir cité Les raisins de la colère dans cette case par goût de la polémique...héhéhé), Les raisins de la colère est nettement plus combatif. Comparez les titres, déjà!
Et puis, allez ce sera mon dernier argument parce que je ne fais que redire que ce que j'ai dit, revoyez, si ce n'est le film dans son entier, cette séquence que personnellement je ne me lasse jamais de revoir:
http://www.youtube.com/watch?v=i2JR3FmvVAw
(si ici on n'est pas dans le collectif plutôt que dans le communautaire...)

Maintenant que j'y pense, il y a aussi la bouleversante scène dans l'épicerie d'autoroute -rajout de Ford et Johnson par rapport au bouquin- où est montrée la naissance d'une solidarité entre déclassés qui ne se connaissent pas mais qui se croisent au milieu de nulle part.
Non vraiment, je vous encourage à le revoir. De toute façon, ça ne peut faire de mal à personne de revoir Les raisins de la colère.

Écrit par : Christophe | 19/11/2013

Il est bien bon avec vous Ludovic, ce gentil Christophe, il vous prend par la main et il vous emmène dans la verte vallée où les raisons poussent plus drus ... si avec cela vous ne vous convertissez pas à de meilleurs sentiments c'est que vous êtes un irrécupérable gaucho des villes ! Allons petite abeille revenez dans la ruche ...

Écrit par : iPidiblue le gaucho et les gentilles abeilles | 19/11/2013

Je ne me prononcerais pas sur "la nouvelle droite" vu que c'est un sujet que je connais très mal et après tout, ce qui est important dans ces échanges, c'est la vision subjective, la façon dont nous avons reçu tel ou tel film, y compris avec ce goût de la polémique qui lui donne du sel, devrais-je écrire du miel pour iPidiblue (Je suis d'accord avec Christophe, votre choix d'un film emblématique à gauche est redoutable). L'une de forces de Cinématique, c'est qu'il s'y croise des personnes de sensibilités très diverses (c'est le moins que l'on puisse dire) et les miennes sont je crois aussi claires, le dernier carré hollandais vous parle :)

Restons en à Ford, je crois que sa sensibilité particulière, ses propres contradictions (et ses évolutions) dont il a fait le moteur de son œuvre, son humanisme viscéral, permettent des interprétations larges et il a été revendiqué de bien des manières. Je viens de finir le livre de Jean Mitry qui m'a parfois étonné. Il y défend "Quelle était verte..." contre la critique communiste des années 50 (est-ce que la destruction de la vallée et de la communauté est de droite ou de gauche ?) tout en rejetant la trilogie de la cavalerie pour conservatisme. Quel écart !

Par rapport au progressisme (Et il faudrait s'entendre sur ce que l'on met là-dedans) je ne pense pas que Ford le rejette. Il y a toujours une tension chez lui entre sa nécessité et le constat un peu triste du prix à payer. C'est flagrant dans "L'aigle vole au soleil" ou Wayne se bat toute sa vie pour la modernité (l'aéronavale) tout en sacrifiant sa vie de famille. Ford pourtant ne remet pas en cause le choix. Pareil pour Tom Doniphon dans "L'homme qui tua Liberty Valance", s'il a la sympathie de Ford, cela ne veut pas dire que Ford rejette les valeurs nécessaires à l'évolution de la communauté incarnées par l'avocat Stoddart 'éducation, démocratie locale, liberté de la presse). Je ne sais pas si Ford a résolu cette tension dans sa vie et je crois que c'est ce qui fait le prix de ses films.

Ce que je sais, c'est que dans la gauche dont je me revendique, il y a certainement "Les raisins de la colère".

Écrit par : Vincent | 19/11/2013

Je suis d'accord Vincent sur cette tension qui existe dans de nombreux films de Ford et son oeuvre ne se résume évidemment pas à un refus du progressisme !!! C'est tout l'art de ce grand cinéaste de faire incarner diverses visions du monde, de la société, par des personnages qui jouent autre chose qu'une partition en noir et blanc. L'exemple de l'aigle vole au soleil est en effet éloquent. Si j'étais de mauvaise foi, je dirais que justement montrer à la fois l'inéluctabe dans l'évolution d'une société, et la tristesse de certains constats, c'est une attitude de "droite", contre une vision de gauche qui serait un peu plus oublieuse du passé pour préparer les lendemains qui chantent.

Mais tout cela c'est peut-être jouer sur les mots. Après tout, nous parlons politique...

Écrit par : Ludovic | 19/11/2013

Cher Ludovic,
Avec du retard, voici mes réponses à votre excellent questionnaire : http://www.mapausecafe.net/archive/2013/11/20/politique-cinematique-5226259.html

J'adore ces exercices "cinéphiliques" même si ma mémoire me fait souvent défaut.

Écrit par : Sylvain Métafiot | 20/11/2013

Par ailleurs, c'est un bonheur de découvrir les réponses des camarades cinéphiles car cela permet de me constituer une sacré liste de films à voir !
Les réponses à la question 7 sont évidemment les plus savoureuses.

Écrit par : Sylvain Métafiot | 21/11/2013

Oui, le but ultime de tous ces questionnaires, c'est bien celui-là : allonger cette liste !

Écrit par : Ludovic | 21/11/2013

Pour enrichir la question de savoir si "Les Raisins de la colère" (qui m'est toujours apparu,le combat syndical y étant glorifié, comme quasiment un tract "rouge") est de gauche ou de droite, je vous invite à relire le long texte collectif paru dans les Cahiers du Cinéma en août 1970 - à l'époque où les Cahiers se disaient franchement marxistes-léninistes - à propos de "Young Mister Lincoln". Ils recontextualisent historiquement et économiquement le film, et au passage précisent que "Les Raisins" (réalisé un an plus tard) furent une production personnelle de Zanuck, président de la 20th Century Fox et républicain revendiqué. La 20th Century Fox soutenait publiquement les républicains contre Roosevelt et son New Deal, et d'après les Cahiers, "Les Raisins de la colère" dressent le sombre tableau d'une époque où le chômage augmente (9 millions de chômeurs en 1939 malgré la politique de grands travaux lancée par Roosevelt) et l'activité économique se réduit : signes, selon les républicains, de l'échec patent de la politique volontariste menée par les démocrates. On sait que le film ne se réduit pas à cet aspect des choses, mais il n'est pas inutile d'imaginer qu'il fut conçu, à l'époque, pour parler du présent et être reçu au présent par des spectateurs qui étaient aussi des électeurs. Heureusement que le génie de Ford nous le fait admirer encore 75 ans après et, mieux que ça, nous fait même oublier que ce film était - aussi ! - un calcul.

Écrit par : Griffe | 22/11/2013

Passionnant, je vais dénicher ce texte collectif !

Écrit par : Ludovic | 22/11/2013

Bonjour, j'arrive un peu après la bataille (qui n'est heureusement pas électorale).
Voici mes réponses :

1)Quel film représente le mieux à vos yeux l'idéal démocratique ?
"La Belle équipe" de Duvivier. La version pessimiste étant d’ailleurs la plus crédible…

2) Au cinéma, pour quel Roi avez-vous un faible ?
Le Pharaon joué par Yul Brynner dans "les dix commandements".

3) Quelle est la plus belle émeute, révolte ou révolution jamais filmée ?
Sans hésiter "Le Cuirassé Potemkine". A mon avis, le souffle révolutionnaire qui passe sur ce film n’a jamais été égalé.

4) Si vous étiez ministre de la Culture, à quelle personnalité du cinéma remettriez-vous la Légion d'Honneur ?
Je ne parviens pas à envisager sérieusement une telle hypothèse !

5) Au cinéma, quel est votre Empereur préféré ?
L'abominable Néron joué par Peter Ustinov dans "Quo vadis". Mais j'aime aussi beaucoup l'émouvant Hiro Hito ne sachant pas fermer une porte dans "le Soleil" de Sokourov.

6) Si vous étiez Ministre de la Culture, quel serait votre première mesure, premier acte symbolique ou premiers mots d'un discours, concernant le cinéma ?

« Le cinéma est mort, vive le cinéma ! », et ensuite je m’attaque au démantèlement du CNC !

7) Quel film vous semble, même involontairement, sur le fond ou sur la forme, d'inspiration fasciste ?
On peut le dire de la plupart des grosses productions américaines, européennes et asiatiques glorifiant le groupe (clan, nation, et ainsi de suite), prônant l'usage de la violence comme solution, célébrant la jeunesse contre la tradition, etc. James Bond me paraît un bon exemple, mais aussi la plupart des films policiers, de SF, d'action, etc.

8) Quel est le meilleur film sur la lutte des classes ?
"La grande illusion".

9) Au cinéma, qui a le mieux incarné la République ?
Jean Gabin, par son parcours exceptionnel à travers toutes les strates de la société, tour à tour ouvrier, soldat, gangster, routier, notable, avocat, flic, grand bourgeois, clochard, paysan et j’en passe, me semble l’incarnation la plus juste de la France au XXe siècle. Est-ce pour autant la République ?
Pour répondre avec plus de précision, je dirais donc Edith Piaf chantant « Ah, ça ira » dans "Si Paris m’était conté" de Sacha Guitry.


10) Quel film vous paraît le plus pertinent sur les coulisses du pouvoir dans le monde d'aujourd'hui ?
Sur les coulisses du pouvoir en général : "Ridicule" de Patrice Leconte.

11) L'anarchisme au cinéma, c'est qui ou quoi ?
Jean Vigo. Ou encore : Monty Python.

12) Quelle est la meilleure biographie filmée d'une femme ou d'un homme de pouvoir ?
"Le diable boîteux" (Sacha Guitry, décidément) sur Talleyrand. Pas exactement une biographie, mais l’une des visions les plus profondes de ce qu'est le pouvoir politique.

13) De quelle femme ou quel homme de pouvoir, aimeriez-vous voir filmer la biographie ?
Qu’est-ce qu’on attend pour adapter la passionnante biographie de Montefiore "Le jeune Staline" ?


14) Au cinéma, quel personnage de fiction évoque le style des politiciens français suivants : Nicolas Sarkozy, François Hollande, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen ? (vous pouvez en choisir d'autres)

Sarkozy : peut-être Joe Pecci dans "Casino" de Scorsese : il aboie beaucoup, mais finit achevé à coups de pelles comme un moins que rien.
Hollande : Piéplu directeur chahuté dans "la Meilleure façon de marcher" (ou notable chez Chabrol).
Mélenchon : Lonsdale dans "la Mariée était en noir", fripouille sinistre.
Marine Le Pen : l’insupportable Rita (Marlène Jobert) dans "Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages". En fait, la bande de pieds nickelés a surtout peur de la tante Léontine (Françoise Rosay), alias le vieux Jean-Marie. Oui, ce film est idiot, mais pas plus que notre récente histoire politique.


15) Quel film de propagande n'en est-il pas moins un grand film ?
J'ai déjà cité Eisenstein, dont tous les films sont des machines de propagande d'une beauté stupéfiante.
Dans un autre genre, j'aime beaucoup "Les bourreaux meurent aussi" de Fritz Lang, scénario de Brecht.

16) Quel a été pour vous, en France, le meilleur Ministre de la Culture ? Expliquez pourquoi en deux mots.
Je ne sais pas. Pas Jack Lang en tout cas.

17) Quel est le meilleur « film de procès » ?
J’aime assez "Ouragan sur le Caine". Mais mon préféré est sans doute "la Panne" de Scola.

18) Quel film vous paraît le plus lucide sur le quatrième pouvoir (les medias) ?
"Pas vu, pas pris" de Pierre Carles. Excellent sur le double discours des grandes têtes médiatiques, y compris les faux subversifs du genre Karl Zéro.

19) Citez un film que vous aimez et qui vous semble assurément « de droite ».
"Autant en emporte le vent".

20) Citez un film que vous aimez et qui vous semble certainement « de gauche ».
"L’homme à la caméra", éloge éblouissant de la nouvelle URSS.

Écrit par : Damien (de sable) | 23/11/2013

Après lecture des différentes réponses, toutes très intéressantes et stimulantes, quelques remarques : vous êtes sûr que "M. Smith au Sénat" est un brûlot contre le système démocratique ? Il me semblait au contraire que, comme la plupart des films américains apparemment critiques (ceux de Soderberg aujourd'hui par exemple), ils finissent toujours par défendre ce système justement. Très envie de revoir "Rue des Prairies" dont l'aspect social m'avait complètement échappé.
Pour ce qui est des "Raisins de la colère", je serais d'accord avec Vincent : le considérer comme film de droite me paraît de la pure mauvaise foi. Ford, cinéaste idéologiquement versatile, réac ou progressiste selon le sujet, est tout simplement fidèle à Steinbeck, comme dans "Qu'elle était verte ma vallée" il est probablement fidèle à l'idéologie nostalgique du roman de Llewynn.
Quant à "la commune" de Watkins (dont j'aime beaucoup le film sur Munch par ailleurs), c'est pour moi l'exemple même du film raté, dont seule l'intention initiale (filmer la Commune sur un mode d'organisation communard) est intéressante. Résultat : non seulement le film est un pensum insupportable, mais, parce qu' il traduit l'inefficacité de son mode d'organisation, il devient alors, malgré lui, un objet de propagande contre sa propre cause.

Écrit par : Damien (de sable) | 23/11/2013

On ne sera pas d'accord sur La Commune Damien ! Mais on le sera sur Eisenstein et votre réponse 7. Et puis vos comparaisons de la 14 me plaisent bien ! Sinon, ce n'est pas pour relancer le débat, mais "l'idéologie nostalgique", n'est-ce pas une autre définition de...la droite ?

Écrit par : Ludovic | 24/11/2013

Merci ! Pour la 14, vos réponses m'ont paru bien meilleures, celles de Timothée G. aussi.

Sur "la Commune" de Watkins, en effet votre enthousiasme m'a surpris... mais j'aurais dû me souvenir que vous avez une singulière aptitude à apprécier toute proposition de cinéma qui sort un peu des clous. En fait, vous êtes tellement cinéphile que vous semblez ne jamais vous ennuyer devant un film : vos critères, votre exigence en ce domaine sont tout autres. Aimez-vous "l'An 01" de Doillon/Gébé ou le "Molière" d'Ariane Mnouchkine ?

Au sujet de Ford (dont "Young Mr Lincoln" me reste à découvrir), oui c'est bien ce que je voulais dire : il peut aussi bien adopter le point de vue "de gauche" de Steinbeck que se montrer "réac" dans "...Ma vallée". Tout comme il a pu être anti-Indiens dans "Fort Apache" ou "Rio Grande" et plus nuancé avec "la Prisonnière du désert", voire pro-Indiens dans "les Cheyennes". Peut-être avait-il senti tout simplement que le vent avait changé de direction ?

Écrit par : Damien (de sable) | 24/11/2013

Damien : content de voir que nous avons la même réponse à la question 12.

Je constate que la plus grande unanimité se fait autour de la question du "Ministère de la culture" !

Écrit par : dr orlof | 24/11/2013

Oui cher Orlof, mais a posteriori je répondrais plutôt comme Sylvain Métaflot "Lawrence d'Arabie" !

Écrit par : Damien (de sable) | 24/11/2013

Pas faux sur les évolutions/revirements/affinements de la pensée de Ford...

Si, si, je peux m'ennuyer au cinéma ! Surtout quand tout est dit dès les premiers plans, mais certains films d'allure rébarbative s'apprécient aussi en prenant le temps, le temps de les faire infuser... Je n'ai pas vu ces deux films en revanche.

Écrit par : Ludovic | 24/11/2013

Bon alors quand est-ce qu'on en transforme en musée du ministère de la culture cette antique institution venue du fond des âges et qui n'a plus guère de fidèles sinon de desservants ?

On pourrait en faire un temple à Saint-Malraux avec un cénotaphe pour les cendres de ses cigarettes ?

Écrit par : iPidiblue la muse du ministère | 25/11/2013

... qu'on la transforme ...

Le coin pipi serait appelé le coin Lang : juste hommage à un grand serviteur du cul-turel.

Écrit par : iPidiblue le coin des chiottes culturelles | 25/11/2013

Oui, un musée ! Avec Léotard en cire façon penseur de Rodin, et Toubon en suricate empaillé.

Écrit par : Ludovic | 25/11/2013

Ah non, ça suffit la muséification généralisée ! D'ailleurs si on supprime le ministère, il n'y aura personne pour s'occuper de ce genre de choses, et ce sera tant mieux pour tout le monde.

Écrit par : Damien (de sable) | 25/11/2013

Fort-Apache anti-indien, vraiment?

Écrit par : Christophe | 25/11/2013

Merci pour le lien. Même Roi mais pas même film. C'est amusant de voir à quel point les réponses ont peu de points communs selon les blogs et commentaires (en particulier la 18 où je n'ai vu que deux fois Network et découvert quelques films dont j'ignorais l'existence).

Écrit par : nolan | 26/11/2013

Oui, cette diversité est une bonne surprise !

Écrit par : Ludovic | 26/11/2013

Je reviens sur le commentaire de Griffe. Oui, Zanuck était républicain, mais l'analyse des cahiers néglige un peu trop sa fonction de producteur puissant et son amour de l'argent. C'est lui qui a acheté les droits du roman de Steinbeck,en connaissance de cause, parce que le roman avait été un succès. Il s'inquiétait d'ailleurs que son film puisse le faire passer pour un "communiste" (horreur suprême !), et s'il pouvait être dictatorial, il respectait Ford et le laissait travailler en paix. N'oublions pas non plus le poids de Henry Fonda, déjà star et qui n'avait pas ses idées (à gauche alors) dans sa poche. Il faut ajouter que le scénariste du film, dans une lettre à Lindsay Anderson, a dit tout le mal qu'il pensait de Ford et revendiquait la réussite du film. Voilà un curieux film, au final, fait de tant de courants divers voire contraires et qui devient un symbole de gauche capable d'être revendiqué à droite. Voilà bien pourquoi j'aime Ford.

Sinon, Damien, il vous faut revoir "Fort Apache" qui n'a rien à voir sur les indiens avec "Rio Grande". Si vous en avez l'occasion je vous recommande un livre passionnant "how the west was sung" de Kathryn Kalinak, une étude sur l'utilisation de la musique dans les westerns de Ford et qui démontre brillamment sa façon de nuancer des images que l'on croyait trop claires (sur les indiens, les noirs, le Nord et le Sud). Sa démonstration sur "La chevauchée fantastique" est incroyable.

Sur ce je vais lire les réponses de Gérard Courant.

Écrit par : Vincent | 26/11/2013

1)Quel film représente le mieux à vos yeux l'idéal démocratique ?

L'idéal démocratique : Onze Fioretti de François d'Assise, de Roberto Rossellini.
La réalité démocratique : Le pays de Cocagne, de Pierre Etaix.

2) Au cinéma, pour quel Roi avez-vous un faible ?

Louis, enfant-Roi, de Roger Planchon.

3) Quelle est la plus belle émeute, révolte ou révolution jamais filmée ?

Celle conduite par Birgit Helm dans Métropolis, de Lang, qui surpasse par son hystérie et sa violence toutes celles d'Eisenstein.

4) Si vous étiez ministre de la Culture, à quelle personnalité du cinéma remettriez-vous la Légion d'Honneur ?

Nikita Mikhalkov.

5) Au cinéma, quel est votre Empereur préféré ?

Le Napoléon, de Stanley Kubrick, incarné par Al Pacino.

6) Si vous étiez Ministre de la Culture, quel serait votre première mesure, premier acte symbolique ou premiers mots d'un discours, concernant le cinéma ?

"Le cinéma est l'aboutissement du catholicisme. Il est normal que cela soit le pays de la fille ainée de l'Eglise qui l'ait inventé..."

7) Quel film vous semble, même involontairement, sur le fond ou sur la forme, d'inspiration fasciste ?

A history of violence, de David Cronenberg.

8) Quel est le meilleur film sur la lutte des classes ?

La cérémonie, de Claude Chabrol.

9) Au cinéma, qui a le mieux incarné la République ?

Heu... Gérard Klein dans L'instit ?
(Parce que c'est quoi, un film "républicain" ?)


10) Quel film vous paraît le plus pertinent sur les coulisses du pouvoir dans le monde d'aujourd'hui ?

La guerre du feu, de Jean-Jacques Annaud.
(Et pour ne pas citer EWS, de SK.)

11) L'anarchisme au cinéma, c'est qui ou quoi ?

La première chose qui me vient à l'esprit, et je ne sais pas pourquoi, est le film de Patrick Bouchitey, Lune froide.

12) Quelle est la meilleure biographie filmée d'une femme ou d'un homme de pouvoir ?

La série "Rome" qui montrait des portraits de Pompée, César, Brutus, Marc-Antoine, Cicéron, Cléopâtre, Auguste comme aucun film ne l'a jamais fait. La meilleure série du monde selon moi, et qui pulvérisa tous les péplums hollywoodiens.

13) De quelle femme ou quel homme de pouvoir, aimeriez-vous voir filmer la biographie ?

Clovis, Hughes Capet, Louis XI, Charlotte Corday.
(Je rêve aussi de biopics d'écrivains type François Villon, Chateaubriand, Céline. Pourquoi est-ce que l'on ne l'a jamais fait alors que ce sont des sujets et des rôles en or ? Amalric pourrait incarner les trois.)

14) Au cinéma, quel personnage de fiction évoque le style des politiciens français suivants ?

Nicolas Sarkozy ----> Louis de Funès, dans Le Corniaud.
François Hollande ---> Bourvil, dans Le Corniaud.
Jean-Luc Mélenchon---> n'importe quel chef de zombie dans un film de Roméro (il a une façon de rouler des yeux...).
Marine Le Pen-------> Sigourney Weaver dans la série des Alien.

15) Quel film de propagande n'en est-il pas moins un grand film ?

La charge héroïque, de John Ford (avec la voix off en introduction et en conclusion qui nous explique que ces hommes qui ont sombré dans l'anonymat étaient les garants des frontières et de la paix ou quelque chose du genre.)

16) Quel a été pour vous, en France, le meilleur Ministre de la Culture ? Expliquez pourquoi en deux mots.

François Ier et Louis XIV.

17) Quel est le meilleur « film de procès » ?

La vérité, de Clouzot
(Mais j'aime beaucoup aussi Des hommes d'honneur, de Rob Reiner, avec Tom Cruise et Nicholson et sa réplique fameuse : "vous ne l'encaissez pas la vérité !!!!!!!!!!!!!")

18) Quel film vous paraît le plus lucide sur le quatrième pouvoir (les medias) ?

Citizen Kane (et sa "March on the time", du début, inégalé - le mec a été tour à tour libéral, fasciste et communiste mais il s'en tire en déclarant qu'il est toujours avant tout resté "un américain !!!!!)

19) Citez un film que vous aimez et qui vous semble assurément « de droite ».

L'arbre, le maire et la médiathèque, de Rohmer.
(Et d'extrême droite : L'Anglaise et le duc, du même Eric.)

20) Citez un film que vous aimez et qui vous semble certainement « de gauche ».

Le cuisinier, le voleur, sa femme et son amant, de Peter Greenaway. Ultra-culte.
(Et aussi Passion, de Jean-Luc Godard, avec sa laborieuse dialectique "l'art, c'est beau, mais l'ouvrière, elle trime").

Écrit par : Pierre Cormary | 26/11/2013

De très intéressantes réponses, Damien. J'aime beaucoup celle sur l'anarchisme. D'ailleurs, plus je découvre celles des autres, plus je trouve la mienne nul.

Et Cormary qui se faisait attendre et qui fais son malin avec de bien belles réponses !
Le Napoléon de Kubrick c'est de la triche !
Rome c'est génial !
Et le discours en tant que ministre de la Culture : indécrottable ha ha !

Écrit par : Sylvain Métafiot | 26/11/2013

1) Quel film représente le mieux à vos yeux l'idéal démocratique ? L'Arbre, Le Maire et la Médiathèque de Rohmer, une démocratie provinciale, charmante, gentiment viciée.

2) Au cinéma, pour quel Roi avez-vous un faible ? Il ne m'en vient pas directement à l'esprit, j'ai pensé à Coluche dans le Roi Dagobert, dont j'avais vu le début quand j'étais petit et dont la scène où la tête d'un ennemi est portée sur une pique m'avait fait peur. J'aurais bien aimé voir Coluche en roi.

3) Quelle est la plus belle émeute, révolte ou révolution jamais filmée ? Quand Sean Connery se fait disgracier à la fin de l'homme qui voulut être roi.

4) Si vous étiez ministre de la Culture, à quelle personnalité du cinéma remettriez-vous la Légion d'Honneur ? Pas la Légion d'honneur mais une récompense à un grand réalisateur peu connu, si ça lui fait plaisir, exemple: Jacques Rozier, en plus il est vieux, ce serait compliqué de lui donner des responsabilités.

5) Au cinéma, quel est votre Empereur préféré ? Un empereur romain qui serait filmé par Fellini, Néron ou Marc-Aurele

6) Si vous étiez Ministre de la Culture, quel serait votre premier mesure, premier acte symbolique ou premiers mots d'un discours, concernant le cinéma ?

je reverrai le système idiot des subventions qui profite à de mauvais films et à des acteurs prétentieux. Je créerai un comité de sages qui comportera Bernard Menez et Jean-Pierre Marielle, dont je serai le seul décideur et qui attribuera des bourses à quelques rares films vraiment originaux.

7) Quel film vous semble, même involontairement, sur le fond ou sur la forme, d'inspiration fasciste ?

Salo ou les 120 journées de Sodome, pas très original mais à mon avis fasciste dans ce que ça a de plus contraire à mes habitudes.

Quel est le meilleur film sur la lutte des classes ? La Ligne de Démarcation de Chabrol, pour la dernière scène où des villageois pauvres chantent l'internationale ou la marseillaise, à moins que ce ne soit le chant des partisan.

9) Au cinéma, qui a le mieux incarné la République ? Au cinéma je ne sais pas mais dans la chanson le schizophrène Delpech avec Marianne

10) Quel film vous paraît le plus pertinent sur les coulisses du pouvoir dans le monde d'aujourd'hui? Peut-être le film de Guédiguian sur Mitterrand, pour qui je n'ai pas beaucoup de sympathie, mais qui montre les aspirations contraires et assez profondes des hommes politiques pas trop idiots. Je crois qu'aujourd'hui des émissions de télé-réalités ou des séries américaines suffisent largement à comprendre les mécanismes du pouvoir de "haut niveau".

11) L'anarchisme au cinéma, c'est qui ou quoi ? Tati, Rozier, Pagnol, Yves Robert, tout ce qui donne envie de vivre autrement.

12) Quelle est la meilleure biographie filmée d'une femme ou d'un homme de pouvoir ? Je n'en ai pas vu beaucoup, le documentaire sur Georges Freche m'a distrait et fait passer un bon moment.

13) De quelle femme ou quel homme de pouvoir, aimeriez-vous voir filmer la biographie ? Félix Faure

14) Au cinéma, quel personnage de fiction évoque le style des politiciens français suivants : Nicolas Sarkozy, François Hollande, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen ? (vous pouvez en choisir d'autres) Sans réfléchir: Sarkozy: de Funes dans l'Avare Hollande: sa caricature dans Groland, François Groland Mélenchon: le syndicaliste dans le strip-tease Martine et Lénine Marine le Pen: une adaptation en dessin animé qui n'existe pas de la Grenouille et le Boeuf

15) Quel film de propagande n'en est-il pas moins un grand film ? l'ésotéro-apocalypto-wagnérien Mélancholia de Lars von Trier par provocation !

16) Quel a été pour vous, en France, le meilleur Ministre de la Culture ? Expliquez pourquoi en deux mots.

André Malraux dont j'admire beaucoup les mémoires (anti-mémoires, miroir des limbes...) et qui a fait passer une loi pour préserver les centres historiques des villes (loi du 4 août 61 je crois)

17) Quel est le meilleur « film de procès » Justice pour tous avec Al Paccino n'est pas si mal dans mon souvenir ancien...

18) Quel film vous paraît le plus lucide sur le quatrième pouvoir (les medias) ? tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil de Jean Yanne

19) Citez un film que vous aimez et qui vous semble assurément « de droite ». Rio Bravo !

20) Citez un film que vous aimez et qui vous semble certainement « de gauche ». le voleur de bicyclette

Écrit par : Raphaël Nuage | 26/11/2013

Ah ! J'avais oublié ce Clouzot, en effet. Et tout à fait d'accord pour la 19 et la 20 ! Bon, pour le catholicisme, on verra...

Écrit par : Ludovic | 26/11/2013

J'aime beaucoup votre comité des sages, Raphaël ! Et votre 11 également !

Écrit par : Ludovic | 26/11/2013

Rhaa, "Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil" de Jean Yanne, j'aurais du y penser. "Moi y'en a vouloir des sous" est pas mal aussi dans le domaine de la lutte des classes.

Écrit par : Vincent | 26/11/2013

Vincent : pour être franc, j'ai vu "Fort apache" il y a très longtemps... Dans mon souvenir, il est surtout question de la rivalité entre Wayne et Fonda, et jusqu'à l'attaque finale les Indiens sont vus comme l'ennemi menaçant. Mais peut-être le film est-il en effet plus subtil que ça ? Vous avez raison, il faut que je le revoie !

Pierre Cormary, réponse 3 : vous préférez donc l'hystérie et la violence à l' épopée ! Notez que la question n'était pas la plus forte (émeute, révolte...), mais la plus belle...
Réponse 13 : il y a eu un Villon joué par Reggiani (plutôt longuet dans mon souvenir, pourtant l'acteur convient admirablement au rôle) et, à la télévision, un Chateaubriand interprété par Francis Huster (scénario de ou d'après Jean d'Ormesson, je vous laisse imaginer !)
Excellente réponse 16 : j'approuve !

Raphaël N : "Salo" film fasciste ? "dans ce que ça a de plus contraire à mes habitudes" : que voulez-vous dire ? Sinon, bien joué pour votre réponse 9 !

Écrit par : Damien (de sable) | 26/11/2013

Passionnante lecture (surtout en ce qui concerne les raisons de la colère ^^ Faut pas titiller l'Inisfree).

Yanne, bon sang, c'est vrai que je l'ai totalement zappé.

Par contre, Salo, film fasciste, certes pas. Pasolini n'y est fasciné que par les femme de Vecchialli ce me semble :)

J'ai bien ri à vos réponses de la question 14 même si je doute quelque peu que JLM soit si inoffensif que ça, bien que de prime abord... de là mon choix d'Un homme dans la foule

Bon, je me garde la lecture du gang de Zoom arrière pour l'après midi :)

Écrit par : FredMJG | 29/11/2013

Oui, mais si on ne titille pas au moment d'un questionnaire sur la politique, quand le ferait-on ?... Oui, il faut que je vois ce film de Kazan, très cité également par Alain Paucard.

Écrit par : Ludovic | 29/11/2013

Surtout qu'il faut bien reconnaître que John Ford était un homme qui réalisait des westerns, il n'était pas un dangereux gauchiste comme les copains de Mankiewicz :D

Écrit par : FredMJG | 29/11/2013

Pour Salo, que j'ai vu à 18 ans et qui m'avait choqué il ne m'en reste pas grande analyse intellectuelle, sinon des scènes de soumission sadique, notamment celle où une personne se fait maltraiter parce-qu'elle pas chié dans son pot voué à être récupéré puis mangé, c'est en cela que j'ai trouvé le film fasciste, au pire sens du terme, celui de la violence "perverse", pas forcément sur la réalisation que je ne peux juger puisque je ne m'en souviens plus précisément

Écrit par : Raphael Nuage | 30/11/2013

Les commentaires sont fermés.